Maudits! : fin alternative #2

La route 343 dans Lanaudière.

Avant de te copier-coller la deuxième et dernière fin alternative de Maudits! (Maudits! étant une fin alternative de Prison de poupées), je vais te shooter la chiée de titres (tant qu’à faire de la récup’ de fond de tiroir) que j’avais envoyée à Vézina quand je savais pas trop sur quoi me brancher : après Carnage sur la trois quarante-trois pis Machette & diadèmes, il y a eu Princesses, Tueur de princesses, Tuer des princesses, Princesses de sang, Les princesses de la terreur (j’avais comme une fixation sur le mot « princesse »), Du sang partout dans la face, Sang froid, Saigne-moi, Bain de sang, Le sang de la terreur (!), Du sang sur l’asphalte, Du sang sur la trois quarante-trois (ici, on voit que j’avais envie de souligner que ça serait sanglant, t’sais), Trois quarante-trois pis finalement Sergio.

Comme tu le remarques, j’ai un talent naturel pour trouver des titres de marde.

J’ai finalement choisi Maudits! pour deux raisons : 1) Gaudette, un personnage récurrent dans mes histoires, y a un « beau » rôle (de plus, il a fait sa première apparition dans ma première nouvelle publiée, c’était dans la revue Solaris pis elle s’intitulait… Maudit); pis 2) j’y fais un caméo sous forme d’hommage à Crazy Ralph de Friday the 13th, j’y ai adapté son fameux « you’re all doomed » par un simple « maudits ».

Faque.

La première fin alternative se voulait un clin d’œil à n’envers à Sleepaway Camp, la deuxième, elle, a un petit quelque chose de Texas Chainsaw Massacre (tandis qu’après deux fins ancrées dans le slasher, celle du livre renvoie directement à un film de zombies (!), Night of the Living Dead).

Faque. Attention spoiler alert !

XXIV

Hugues s’habituent lentement aux puissants rayons : à commencer par des teintes de cyan qui lui permettent de distinguer deux grandes silhouettes se disputant, un couche de magenta pour voir qu’ils sont couverts de sang. Du jaune quand Sergio reçoit un palette de vingt piasses.

Du noir.

Un grosse madame s’empare de Hugues en l’attrapant par son harnais de corde, et le tire à l’extérieur du truck. De l’autre main, elle saisit Damien.

Elle les traîne dans sa cour sans trop de difficulté. Le terrain est bourré de déchets : une vieille voiture rouillée sur quatre blocs de ciment, quelques frigidaires datant des années cinquante, des sacs verts, beaucoup de sacs verts, la plupart éventrés, des portes, des pneus, &c. De nombreux chats courrent partout.

Au loin, sur la route, Sergio rembarque dans son truck et s’en va.

La dame s’arrête, laisse tomber Damien au sol, s’empare d’un crochet de métal et, avec une adresse extraordinaire, le plante dans les deux chevilles de Hugues. Le kid hurle sous le gaffer tape pendant que la psychopathe le soulève de terre à l’aide d’un système de poulies et d’une chaîne accrochée après le crochet.

— Y é p’tit ton chum, j’pense que je vas juste pouvoir faire du bouillon avec. Mais toé, l’costaud ! Crisse que tu vas faire plaisir à’ marmaille au souper !

Elle se lèche les babines en sortant un grand couteau de chasse et place une chaudière sous sa proie.

Le jock chiâle comme une fillette.

— J’ai faim juste à t’orgarder !

CHLAC ! Elle tranche la gorge à Hugues d’un coup sec. Le sang se met à pisser par la plaie béante, couvre le visage de l’ado, tout devient rouge, puis noir.

SOUNDTRACK DU GÉNÉRIQUE DE FIN : Burundi Black (Part 1) de Burundi Steiphenson Black.

Publicités
Comments
2 Responses to “Maudits! : fin alternative #2”
  1. valérie dit :

    J’ai fait fi du spoiler alert et lu les autres fins avant le début.

    Ça donne mauditement le goût de se vautrer dans cet univers irrévérencieux jusqu’à en avoir un solide mal de coeur.

    Je pense que la seule variante de titre qu’il manquait c’est
    « Baigne-toi dans mon sang, Princesse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :