Pump it up!

– S’cuse moi, Chantal, faudrait que je te briefe avant la prochaine patiente.  J’pense qu’on t’a pas encore parlé de son cas?

– Non, Docteur.  Pourquoi?

– Elle accepte juste d’être traitée par des femmes, faque va falloir que tu t’en occupes toute seule.

– Je suis ben prête à essayer mais faudrait d’abord que je sache de quoi on parle.

– C’est rien de ben compliqué, truste-moi.  Tu commences par la déshabiller pis tu l’étends sur la table d’examen, les pieds dans les étriers.  Après, tu lui retires en douceur tous ses perçages génitaux.  Pour être sûre de pas en oublier, tu peux consulter son dossier.  Tu fais ça tout doux, en prenant ton temps pis sans dire un mot.

– Jusqu’ici, tout va bien…

– Une fois que c’est fait, tu sors la pompe à vide et les succion cups pour les mamelons, le clito pis les lèvres.  Tu t’occupes de ses nipples en premier, avant de passer au clit et tu termines par la vulve.  C’est ben important que tu respectes l’ordre des deux dernières étapes.  Parce qu’après que tu lui aies travaillé les babines comme il faut, elle va être tellement boursouflée que tu risques d’avoir ben de la misère à repêcher son petit bouton là-dedans.

– Compris, Docteur.

– Ça va te prendre le cup vaginal format jumbo mais ça, je pense que tu l’aurais déduit par toi-même en examinant la patiente… héhé.  Quand t’estimes avoir fait une belle job, tu remets un par un les anneaux que tu lui as enlevés dans les trous où tu les as pris.

– OK, Docteur.  C’est tout?

– Presque mais pas encore, joli coeur.  En fait, c’est après ça que le travail d’artiste commence!  Tu l’aides à se mettre debout au milieu de la pièce, jambes écartées.  Puis, tu suspends à ses piercings les poids en métal que j’ai laissés dans l’enclave.  Tu l’obliges à garder la position pendant une demi-heure et tu la surveilles pour pas qu’elle triche.  Quand les trente minutes sont passées, tu lui ôtes les poids et tu la recouches sur la table d’examen, toujours en silence.  Là, tu l’examines d’un air très grave avant de lui donner son diagnostic : Vos organes génitaux sont affreusement hypertrophiés, madame.  Je crains qu’il soit impossible de leur donner une apparence normale.  Vous avez le pire cas de camel toe que j’ai vu de ma vie.  La science ne peut rien faire pour vous; vous devrez apprendre à vivre avec ces attributs monstrueux pour le reste de vos jours. Dès que tu vas avoir prononcé cette formule magique, notre patiente va te remercier de tes soins professionnels, se rhabiller pis s’en aller.

– Est-ce qu’il y a d’autre chose à savoir, Docteur?

– Non.  Mais prends ça avec toi pis porte-les pendant le pompage génital.   Tu me remercieras plus tard.

– Des lunettes de natation?

– Exact.  Notre patiente est réputée pour réagir très humidement à sa thérapie de choc.  En plus, je pense qu’elle a un fétiche pour les accessoires de piscine… ça lui rappelle son travail, j’imagine…

– Ah bon?  Pis qu’est-ce qu’elle fait dans la vie?

– Est prof de natation dans un collège pour jeunes filles.  D’ailleurs, elle fait toujours un détour chez nous avant d’aller donner son cours…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :