Séduire Gabrielle Lisa Collard

Aaaaah, la séduction ! Voilà un mot qui a semblé donner bien du fil à ortordre aux candidats quant à son interprétation lorsque je leur ai présenté le deuxième défi de cette Terreur Académie : séduire la superbe Gabrielle Lisa Collard (Feeling Nouveau, pis Le Dirt et Le courrier de Gab sur Nightlife.ca). J’ai d’ailleurs répondu à Antoine Lussier qu’il s’agissait ici d’une belle occasion d’ouvrir un dictionnaire.

Bref, pour moi, séduire n’a pas des dizaines de définitions, if you know what I mean. Pour Gabrielle non plus. Je l’ai d’ailleurs séduite via un message Facebook qui allait à peu près comme cela : « J’ai un secret crush pour toi. » Depuis, je fais partie du petit cercle d’humains dont elle ne désire pas la mort immédiate.

Re-bref, les candidats, eux, avaient une autre vision des choses. Et c’est bien oké comme ça… Même si Gabrielle aurait pas daigné se faire chanter la pomme (je la comprends, et toi aussi tu la comprends). Faque voici chacune de leur lettre, suivie des commentaires (en italiques) de la plus meilleure et plus pulpeuse (ce sont ses jolies lèvres juste au-dessus) chroniqueuse du monde au Québec.

Introduction

Bon… Cette épreuve-là a comme pas levé autant que prévu, hein. C’était tellement une bonne idée, moi je m’attendais à recevoir des missives écrites à la plume où on y fait l’éloge de ma plotte magique pis de ma chevelure de sirène qui scintille or whatever. C’est inspirant, écrire une lettre d’amour, pis en plus tu peux ploguer un milliard de métaphores de sexe et plein de synonymes fleuris pour parler de mes totons. En tout cas. Peut-être que j’assume à tort que tout le monde a autant de talent que moi (oui, je viens de dire ça).

Lettre de Rodrigo

Chère Gabrielle,

J’espère que tu vas bien, je me soucis sans cesse pour toi. Ne t’inquiète pas, moi aussi je déteste le hockey, la routine et autre conneries de la vie. Je vois que ta plume s’affine et j’en suis content. C’est bizarre, c’est bien la première fois que je ressens une étrange émotion avec quelqu’un, on dirait qu’on se connait depuis très longtemps, je t’accorde une confiance aveugle.

Il faut que je te raconte quelque chose d’inusité pour ne pas tomber dans les quétaineries, vois-tu, à chaque soir, j’entends  un bruit lourd. Une espèce de son très bas qui tremble un peu mes murs. C’est toujours la même note et ça résonne lentement. Pourtant, c’est le silence total chez moi, Je ne comprends pas. J’essaie de me concentrer le plus fort possible pour bien entendre le bruit, mais je ne le reconnais pas. Tout ce que je sais, c’est qu’il existe, On dirait une cloche très lourde, celle de la mort. C’est notre jugement dernier. Nous allons entrer dans notre éternel purgatoire. Curieusement, je me sens bien, rassuré par la cloche. Inconsciemment, je l’attendais. Ma négativité était toujours en moi, elle a eu raison. Ma profonde conviction du nihilisme était là, je l’entendais. Je me retourne et je me rends compte que c’était juste le ventilateur qui touchait le mur…

Bon passons à d’autres choses, j’aimerai bien comprendre certains trucs. Premièrement, je te shoote des textes pas rapport dans le but de te séduire? Étrange défi de la part d’Ed. H Bond. Pour réussir, il ne faut pas passer par un écran d’ordi, mais bien face à face. Il faudrait qu’on se connaisse mieux. Par exemple, on pourrait se dire que Bazinga! Est la meilleure réplique de l’histoire de la télévision. En plus Sheldon est gay dans vrai vie, donc, il est encore plus cool! On pourrait se dire qu’on s’est vu au show d’Expectorated Sequence. On pourrait se dire que la littérature fait partie intégrante de nos vies.  On pourrait se dire aussi que Kubrick was the real thing. Cependant, on peut aussi jaser des milles choses qu’on hait. Lettre, séduction, lettre, séduction. Coudonc, faut-il que je te demande une date pour être sûre de bien te séduire? Mais en même temps, il y a plusieurs sortes de séductions. Est-ce que je dois te séduire littéralement ou te séduire par mon clavier? Mes mots pourraient réussir à te séduire? Si oui, avec quel mot? Quel genre de texte précisément dois-je te séduire avec? On s’entend-tu qu’il doit avoir une méthodologie de la séduction. Pourtant, en tant que ti-cul de 19 ans, je le sais-tu?

Cheers!

Cher Rodrigo, 

Je sais pas trop si tu m’as googlé ou si tu m’as lu avant, mais je vais choisir la seconde option pour me crosser l’égo. Premièrement, laisse-moi te corriger; écrire est de loin la meilleure façon de (me) séduire. La réalité est toujours un huge letdown, alors au moins, par écrit, tu peux laisser entrevoir toute ton awesomeness et ton intelligence, piton backspace aidant, histoire que quand tu vas te retrouver devant la personne en vrai pis que tu vas être un gros mess pas articulé, suant et rouge, elle va savoir ce qui se cache vraiment dans ton âme, pis peut-être te donner une chance. De toute façon, on est en 2011, pis les contacts humains, c’est en train de mourir. Au moins, ça te permet de faire un meilleur tri des personnes pour bien cibler celle dont tu veux éventuellement ingérer les fluides.

Anyway. Je veux pas particulièrement ingérer tes fluides, en ce moment, mais je te donnerai un B pour l’insertion de terreurs nocturnes nihilistes. Tu finis quand même bon dernier. Sorry!

Avec cette troisième position, Rodrigo part déjà avec 6 votes contre lui pour l’élimination de cette semaine.

Lettre d’Antoine

Dear Gabrielle Lisa Collard,

Mettons qu’Ed m’apprends rien en parlant de toi, ni de Nightlife, ça fait un petit bout que je te suis. Toi et Martine Deschamps surtout.

St-Henri est en effet un film de marde, mais la place a son charme. C’est ça que j’aime des auteurs dans votre branche d’âge, à la gang de chez T.T et toi, c’est vos textes crus, qui disent les vrais affaires, sans passer par quatre chemins. Le but n’étant même pas d’être téteux, c’est ce que je pense. Combien de gens aujourd’hui assument et expriment leurs opinions ? Tout le monde fait attention à ce qu’ils disent, de peur de se faire regarder croche, juger. On prend du bord qui en a le plus et l’autre vit en crève-faim, caché. C’est pas ça la vie. J’admire les gens comme toi qui sont capables d’assumer ce qu’ils pensent, et qui sont quand même capable de … ramasser des gens, et les faire prendre conscience de certaines choses. Parce que ça parrait pas, les gens donnent pas tant de feed-back, mais moi, certains de tes articles m’ont fait réalisés des affaires, d’autre fois m’ont fait rire. Pas que je riais de toi, mais les choses que tu renotais dans ton article, je me disais  » ben oui … c’est tellement vrai, et on s’en rends tellement pas compte  ».

Je suis conscient que je prends la dernière place avec ma lettre. Ainsi, soyons logique, Canette prends la première place, moi la dernière, je me ramasse avec … – 6 votes. Elle sait qu’elle a toute les chances de gagner contre Rodriguo, alors elle va mettre ses 5 votes contre moi. Ça fait 11 votes, probablement que je suis le prochain à partir. Ça change rien, je vais continuer de lire Nightlife pareil.

Fallait séduire aussi je pense ? Haha, la partie de fun. Venant de la part d’un mineur, c’est assez à chier, et probablement qu’il y a aucune fierté à en retirer. Mais … pretty, pretty girl you are. Pis fuck off les osties d’imbéciles qui disent que t’es grosse.

En plus d’être belle physiquement, t’a une beauté d’expression inimitable.

En passant, fallait que je te demandes ça un jour ou l’autre. Est-ce que tu nous donnes, à moi et mes associés de chez Intermède Imaginaire, la permission de mettre tes articles de chez Nightlife et Feeling Nouveau dans notre catégorie  » arrachage de coeur  » , qui proclame les meilleurs articles du monde web que les chroniqueurs de la place ont lus. On a voté à l’unanimité pour une grande majorité des tiens. Pour une réponse, si tu veux en donner une ; riverandall@gmail.com

Merci, si tu as lu jusqu’ici.

Sinon …

Fuck off.

Cher Antoine,

Crisse, t’as l’âge de mon petit frère, dont j’ai assisté à la naissance. Je l’ai vu se forcer un chemin devant mes yeux, pis sortir de quelque chose que j’avais même pas encore identifié sur mon propre corps. Donc pour la séduction, on va tellement oublier ça. Le mieux que je peux t’offrir, c’est genre d’être fière de toi. Ou de trouver que t’es mature pour ton âge. So ouin. J’aime que t’aimes ce que je fais, ça nuit jamais, évidemment. Concernant ça, tu peux ben linker ce que tu veux où tu veux, pis continuer de lire Nightlife je m’en tape un peu, puisque je n’écris plus pour eux autres. Mais je suis certaine qu’ils seront bien contents.

J’aime pas ton attitude par contre, tu devrais pas chigner autant. Moi j’ai aimé tes textes précédents, par bouttes, et t’autoproclamer le loser me donne envie de te faire le loser pour t’enseigner une leçon de vie. Mais j’aime trop l’aspect fangirl de ta lettre, so je te donne la deuxième position. 

Avec cette deuxième position, Antoine part avec 3 votes pour l’élimination de vendredi.

Lettre de Canette

Bonjour Gabrielle,

Je t’écris pour te proposer un poste au sein de notre band franglish québécois de femmes libérées Bichez and Hose.  C’est moi qui s’occupe de faire le head hunting pour notre nouveau poste de Biche entête.  Tu me sembles la personne toute disposée pour cette position.

Bichez and Hose, c’est quoi?

Bichez and Hose, c’est Otarie rencontre Géraldine et les Bi Cloutier rencontre Duchess Says rencontre Bernard Adamus rencontre Man Man rencontre Carl-Éric Hudon rencontre Canailles rencontre Avec pas d’casque rencontre Jérémi Mourand.  Toute la musique actuelle québécoise dans le même gif animé.

Comment c’est né Bichez and Hose?

J’étais avec mes deux amies et complices, Franzine et Starlette Johanson, sur la terrasse du Frappé sur St-Laurent à la vente trottoir 2009.  Pendant l’après-midi, j’avais été boire une bouteille de vin blanc et manger du fromage au Parc Jeanne-Mance avec le garçon que je voyais à ce moment-là.  Appelé affectueusement Cunt Renaud.  Il voulait me reconquérir.  J’étais mollement optimiste.  Avec raison.  Puisqu’au beau milieu de notre conversation, monsieur s’est mis à zieuter une jeune hipster jouant de la harpe près du terrain de baseball.  Petite pourvoirie de bave pour ce moment awkward sur la surface écaillée de la table de pique-nique.  Les amies sont venues me kidnapper.  Nous voilà donc sur la terrasse du Frappé, pleine de potentielles harpistes clairement hipsters.  Le serveur s’est enfargé et a échappé un pichet de bière rousse sur ma robe blanche.  Tu connais les Gremlins?  Je me suis transformée.  Hulk malgré moi.  Mes fringues teintés caramel avec les petites goutes en polka dot maladroit.  Pelage de biche amène attitude de bitch.  Pour moi en tout cas.  La grosse fureur, la Terreur Terreur, le serveur la queue entre les jambes, mes amies à en faire des vidéos avec leur cellulaire.  J’ai pété ma coche.  Ça a eu un effet d’entrainement.  La grosse scène de ménage.  Sans la laveuse qui aurait tout changé.  Ce soir-là, ça s’est fini tard.  Les trois en soie pour le bar.  Le band est né.  Par césarienne buccale dans la cuvette.  De chœur et d’office.

Les Bichez?

On a l’air ben cutes, ben gentilles, toutes brillantes, lustrées de bonne humeur mais il nous suffit que d’un pichet de trop pour grimper aux rideaux.  Folles dans plote.  T’as l’air folle dans plote toi aussi.  Les pieds dans la tienne aussi quand il le faut.  Franzine à la bass, Starlette au micro, moi au clavier.  Pas des musiciennes prodiges.  Moi, je joue du clavier avec mon cul, Franzine de la bass avec ses boules.  Starlette met un condom sur son micro pour sensibiliser les jeunes.  On se cherche une nouvelle biche qui jouerait du drum avec sa tête.  Histoire de fistfucker le son.  Tête Dr.Martens.

La Hose?

Pour nos shows, on compte engager Vandal Vixen, la feature québécoise la plus spicy.  Je les déjà vu en show dans un bar de région où je travaillais.  Cette fille-là, elle squirt comme huit champlures.  On and on.  Dans la face du monsieur, sur la chemise de l’autre monsieur.  La fleur du mâle.  Féminisme?  Arts visuels?  Est-ce vraiment important?

Notre philosophie? Nos aspirations musicales?

On est surtout connus pour notre remake de la chanson Tête de mort avec du feu du grand band underground québécois Les Vautours sur Youtube.  Quelqu’un a signalé un abus.  Bannies.  Pas la peine de chercher.  Notre version va comme suit :

Pète de noune.

Pète de noune

AVEC DU FEU.

Le gros pet sauce littéraire.  T’sais, vite de même, on a pas l’air ben sérieuses.  Je sais ben.  Mais justement, c’est l’effet voulu.  C’est un piège à colons et coucounes.  Tu t’appelles Gros Totons Lamborgini, tu viens à notre show t’attendant à sniffer les bobettes de nos tounes.  Tu le fais un peu, un moment, puis ton nez se frappe à une couture étrange, tu la suis du bout du pif, ça a une forme carré, rectangulaire.  Tu découvres une poche secrète.  Tu l’ouvres et que découvres tu?  UN PROPOS.  Shit!  Capotées, sti!  Ça te fait réfléchir.  Tu te mets à finir tes phrases, pis tu marches pour rentrer chez vous.

Notre premier album sera à thématique cervidés.  On a déjà trois chansons d’écrites : Ceviche de Virginie, Orignanal et Chevreux de poche entre mes dents.  J’écoutais The X Factor avec notre bassiste Franzine hier après-midi.  Elle a la nouvelle TV internet de Bell.  Cette boîte, c’est l’équivalent en divertissement du Gatorade bleu en lendemain de veille.  On est tombé sous le charme d’un petit rapper black qui s’appelle Brian Bradley.  Ça nous a ravivé le 7UP crânien.  Franzine et moi, on a écrit un nouveau tube toute la soirée, toute la nuit qui s’intitule Le Dik-Dik de Nesquick.

Pour finir.  J’aurais un petit service à te demander.  Tu travailles au Nightlife toi, t’as surement un minimum de power.  Ma grand-mère aimerait ben ça passer dans votre section Street Styling.  Pourrais-tu simplement dire à votre photographe qu’elle est toujours au coin de Joliette et Ste-Catherine?  J’réalise que c’est un peu out of his way.   J’pourrais donc lui envoyer un petit six piastres par PayPal pour ses billets d’bus.  Ça vaut le coût.  Tout le monde va plier la page.  Elle fait ses propres bikinis en tricot.  T’as juste à slacker une maille un petit peu en avant pour te dorloter la noisette.  Super accessible.  Ma nana, elle a été ben populaire dans les années 70 avec ses Peeping Thongs.  (D’ailleurs, j’aimerais ben ça faire une toune disco, en l’honneur de, pour son party de fête dans trois semaines.)  Ça, ça va être le premier maillon de son come back, je le sens.

Chère Canette,

Tu as tenté de me séduire PROFESSIONNELLEMENT. C’est pas exactement sexy, mais on va te donner des props pour la libre interprétation du thème. À défaut d’avoir maintenant envie de domper mon mari pour toi, j’ai quand même été divertie. Pis j’ai ri. Si tu devais vouloir me cruiser éventuellement dans un bar, tu garderas en tête qu’on ne me séduit toutefois pas en s’écoutant parler à ce point-là. T’aime les jeux de mots, clairement, et moi j’ai tendance à haïr ça. Ta lettre, par moments, m’a fait penser à une toune de Loco Locass et au cas où ça serait pas clair, c’est crissement négatif. Reste que « jouer avec les mots », c’est quelque chose qu’un écrivain est censé faire, alors je te pénaliserai pas pour ma haine personnelle du wordsmithery, cet art terriblement gossant que je ne supporte que de la plume de Frédéric Rappaz, auteur lâcheux dont on s’ennuie.

Sinon, pour le reste de ta lettre, ça n’a rien à voir avec moi, so je vais laisser tes lecteurs juger s’ils ont apprécié ta dérape ou non. Mais pour le record, non je suis pas séduite. Reste que c’est toi qui s’est forcé le plus. So you’re number one.

Avec cette première position, Canette se mérite le privilège de droper 5 votes contre un des deux autres candidats pour l’élimination de vendredi. Elle doit le faire right fuckin’ now dans les commentaires sous cette note.

Conclusion

Sérieusement, je sais ben pas lequel d’entre vous va gagner ce cossin-là, mais si je peux vous donner un conseil, c’est que c’est possible de bien écrire, de faire de la poésie pis de véhiculer des idées sans pour autant sonner comme les osti de fatigants qui lisaient du Vian en public en s’exclamant d’un air intello de ma première (et unique) session de Cégep en création littéraire. Relisez-vous à voix haute. Si vous sonnez comme Karl Hardy, effacez tout, pis recommencez.

Bonne chance les enfants!

Terreur!Terreur! tient à remercier chaleureusement Gabrielle ainsi que ses deux grosses boules inévitablement douces pour avoir donné de son précieux temps à cette blogue-réalité de Terreur Académie. Mille bisous de nos quatre bouches n’importe oùssé que tu les désires, bebé.

Publicités
Comments
8 Responses to “Séduire Gabrielle Lisa Collard”
  1. Dentelles dit :

    On dit « dont elle ne désire pas la mort immédiate. »,

  2. Anne Archet dit :

    C’est triste de constater à quel point l’art de séduire se perd.

  3. Fred dit :

    « je me soucis sans cesse pour toi.»

    Wow!

  4. Sophy dit :

    J’ai deux choses à dire.

    La première : Cher Rodrigo. Mon amoureux a conquis mon coeur avec ses mots. Vraiment. Des échanges de mots durant des semaines, des pages et des pages, plus que dans son premier roman, pour ensuite en venir à des échanges de fluides. Un aspirant écrivain qui sous-estime le pouvoir des mots, c’est un peu étonnant, tu trouves pas?

    La deuxième : Canette, je t’ai booké un show au Coeur de loup. Arrange-toi pour être pas être (trop) lendemain de brosse.

    La troisième (bin oui!) : Pourquoi il n’y a que Lussier qui ait pensé à dire à Gabrielle Lisa qu’elle est belle? J’aurais rajouté fourrabe, aussi.

  5. Darnziak dit :

    « Quel genre de texte précisément dois-je te séduire avec? »

    SYNTAX ERROR.

    Mais Rodrigo essaie de ploguer le mot « nihilisme » à chaque texte. Pour cela, je le laisserais survivre encore un peu.

  6. Dans mon blog de philosophie,
    je viens d’évoquer une question assez voisine :
    LE DESIR EST-IL PROVOQUE PAR LES MOTS ?
    http://jeanpaulgalibert.wordpress.com/
    A bientôt, peut-être…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :