Théorie de l’Obscurité

Les employés du shift de nuit ont le droit d’écouter de la musique pour que l’esprit pétille. Avec des écouteurs. Pour pas déranger les voisins, les souris dans leur cage, le petit bonhomme vert dans le garde-robe et le rouge sous le lit. Je prends en charge le shift de nuit sur Terreur Terreur, les amis. Levée à 18h, couchée à 8h, le fixe de nourriture vers 23h et le midnight snack à 4h. Aujourd’hui, on écoute et parle de The Residents. Plus précisément de leur fameuse Théorie de l’Obscurité.

Selon cette philosophie, les artistes font leur travail le plus pur dans l’obscurité, avec un minimum de feedback du public comme des critiques. La théorie avance aussi qu’avec aucun public à considérer, les artistes sont libres de créer des oeuvres qui représentent authentiquement leur vision personnelle de la pratique artistique considérée. Uniques et vraies, sans le flafla unificateur prescrit par l’univers, l’universitaire, l’unijambiste de Sherbrooke journaliste au Voir.

Mon rhume a atteint mon cerveau. Mon agenda me souffle derrière les oreilles, ça chatouille. Pis bon, comme moi je suis fucking chatouilleuse, j’ai les idées qui font constamment la danse du bacon. Pour avoir la paix quand j’écris, j’utilise Dark Copy, un logiciel gratuit sur le web. Déesse sombre nights.

Novembre, le mois des morts. J’ai deux vieux amis qui se sont suicidés en automne, par pendaison les deux, un dans un parc, l’autre dans son appartement de Tokyo. Avant de m’endormir, il m’arrive souvent de capoter en pensant à la mort. Toutes ces pensées qui vont disparaître, auront servies à rien, bip, bip, biiiiiiip. Pour me rassurer un peu, mettre la switch à OFF sans ressentiments, je balance mon petit moineau de nuit dans le pot de peinture, je m’écris quelques fantasmes à même l’encrier, m’en reste que quelques traces le lendemain. Cerveau en chaise roulante qui écrase sur son passage quelques détails crunchy des élucubrations de la veille.

Si ma mère m’apprenait demain en revenant de sa séance mensuelle avec la voyante que je n’en ai que pour un an ou deux à vivre, je crois que je me consacrerais uniquement à l’écriture, resterait bien loin de ma TV plasma et de la rue St-Laurent. (Je suis pas une discipline de la voyante. Thank god que c’est pas héréditaire. Je me projette dans un monde où elles ont pour de vrai un pouvoir de prédiction. Comme c’est là, elles sont pas bien membrées. Ça fait des années qu’elles disent à ma mère que sa fille va devenir médecin, sauver des vies. Musique d’ascenseur. Frénétique blasée.) Du point de vue de ma neurone fantaisie, les pieds dans la ouate, je me dis que je préparerais le travail de ma vie, les cinq, six livres importants, d’avance avec un éditeur, me pondrait un pseudonyme réaliste (Canelle Auger?) et conviendrais d’un agenda de publication débutant la saison suivant ma mort. Que tous mes livres soient posthumes mais qu’une seule personne soit au courant. À mes funérailles, il y aurait la famille, les amis, tous indignés que je n’ai pas pu fournir grand chose à la police de l’existence comme accomplissements, rien de tangibles, quelques notes sur un blog ou deux, un texte en revue, des vidéos de mon lapin sur Youtube. Il y aurait aussi l’éditeur, le monsieur, la madame, seul à savoir ce lourd secret. Mon cercueil arriverait à dos de tank. Mon frère Jason est dans l’armée, il doit bien avoir une plug pour en louer un pour une heure ou deux. Remarque que ça voudrait dire que je devrais me faire enterrer en Ontario, dans le cimetière même ou dans un cimetière pas trop loin d’une petite ville fantôme du nom de Petawawa. Être enterrée dans une ville avec un hybride de pet et chiwawa pour nom, moyen. Qu’est-ce qu’on ferait pas pour rider un tank? Je vous le demande.

Les torses nus lanceraient leurs pleines pelletés de terre dans le trou de ma carcasse. Terre glitter. Female Trouble de Divine, chanson thème d’un film de John Waters avec pour titre le nom de la track d’ailleurs, se mettrait à cracher d’un turbo système de son. Pour boucler la chose, un gros rave de 5 jours pour célébrer ma vie, mais plus la vie en général. Les nerfs, le trip d’ego.

Oui. J’ai un gros vagin tout rose. Même date de fête qu’Alexandre Jardin. Aux gros culs, les grands moyens. Pis toi, quel genre d’espion es-tu? Tu crèves comment dans ta tête, Pepito?

T’es pas mort. J’suis pas morte. On fait de l’art plastique, là. Entrée de blogue en papier construction et chenilles de mousse. Le monde me fait saigner de trente six milles orifices ces temps ci, fille passoire, alors je me crosse les pensées avec de la colle en bâton et me réfère presque quotidiennement aux paroles de la fille chiante dans les nouveaux textes de Mathieu Arsenault :

je ne suis pas tannée de mourir bande de caves

Toi, tu les fais de quel pied tes doigts d’honneur, Pepito, Pepita?

(Dix minutes de silence pour feux Alexandre D’Amour et Thomas Laforest.)

Publicités
Comments
27 Responses to “Théorie de l’Obscurité”
  1. canetteanger dit :

    Pis Fred, t’as pas le droit de dire : d’une peine de mourre.

  2. Tarlatane D. dit :

    Man, c’est la plus belle façon de mourir.

  3. Tarlatane D. dit :

    Et la meilleure raison.

  4. Le Mercenaire dit :

    Le shift de nuit te fait bien.
    La première fois que j’ai entendu The Residents, j’ai eu la même réaction qu’on doit avoir quand on se rend à l’évidence que le spot lumineux qu’on regardait flotter dans le ciel, ben c’est une vraie soucoupe volante.

  5. Danger Ranger dit :

    (hey l’image, les yeux, c’est les RESIDENTS à l’envers)
    (je suis fatigué)
    (lirai tantôt)
    (demain)
    (à plus)
    (bye)
    (<3)

  6. ambidextre dit :

    Plein de choses à dire:

    1- LAPIN!
    2- vagin rose?
    3- La seule façon d’avoir moins froid dans la tombe, c’est de ne pas y tomber.
    4- Dis à ta mère que la meilleur façon d’investir dans le futur, c’est te faire des chèques à toi, pas à une voyante.

    Ciao.

  7. ambidextre dit :

    Canelle Angel comme pseudonyme ça ferait plus xxx.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :