Lettre à un jeune poète

C’est tremblante d’émotion et le bas-ventre palpitant que je m’apprête à cliquer pour la première fois sur le bouton «publish» de Terreur! Terreur! Quand je contemple la liste de mes distingués nouveaux partenaires dans le crime, le bonheur de l’intronisation dans cet aréopage dépasse de loin tout ce que me procure habituellement une intromission dans l’œsophage.

Ceci étant dit, j’ai le regret de vous annoncer que j’ai des années de correspondance en retard à rattraper – c’est hélas le triste lot de toutes les stars intersidérales des interwebs telles que moi-même. Puisque ce n’est pas poli de faire poireauter un fan pendant plus que vingt mois, je vais, si vous le permettez, profiter de cette tribune pour leur répondre.

Voici en gros le deal : vous me laissez m’acquitter de cette corvée et ensuite, dans une chronique subséquente, je vous entretiens d’un sujet plus léger tel que la possibilité, dans une société postindustrielle, de garder ses strings exempts de taches rebelles, tout cela dans une perspective ontologique matérialiste et déterministe.

* * *

De : fabien.troudugnole@montcuq.fr
À : anne@archet.net
Objet : Je t’offre l’aventure

Salut Anne,

Je viens de découvrir ton blog et surtout ton histoire «Marx Schopenhauer et toi». Tu es une sacrée chaudasse, ça saute aux yeux. Est-ce que toutes les Québécoises sont comme toi? Je dis ça parce que j’ai vu Cœur de pirate à Canal plus et putain, elle est loin d’être une daube… je lui ferais bien le coup de la brouette chinoise, tiens. Si jamais tu quittes ton bled et que tu viens en France, n’hésite pas à m’appeler. J’ai un chenil avec une vingtaine de bêtes, dont cinq mâles dominants bien dressés et prêts à servir. J’ai organisé quelques parties fines avec ma femme et sa cousine et on s’est bien marrés, surtout à la fin lorsqu’elles ont dû éponger toute cette sauce qui avait atterri dans leur permanente… Alors, qu’est-ce que tu en dis?

Fabien

De : anne@archet.net
À : fabien.troudugnole@montcuq.fr
Objet : re : Je t’offre l’aventure

Cher Fabien,

Merci pour vos bons mots. Je tiens à confirmer vos soupçons : les Québécoises sont en effet toutes des chaudasses, mais vous devez savoir comment vous y prendre si vous voulez avoir la moindre chance de visiter leur entrejambe. Je vous suggère donc, si vous en croisez une, de lui susurrer cette phrase en patois créole connu de nous seules : «susstu ou crosstu yienk». Succès assuré, vous vous retrouverez entre les draps à faire des galipettes avec elle le temps de dire «râteau».

Quant à votre offre canine si généreuse, laissez-moi y répondre par une contre-proposition : venez de ce côté-ci de l’Atlantique séjourner dans mon igloo et je vous initierai aux traditions érotiques bien de chez nous, telles que la sodomie homoérotique par caribou interposé et l’insertion de «garnotte» dans l’urètre.

Bises,

AA.

* * *

De : steve_habs_fan@gelemail.com
À : anne@archet.net
Objet : Poésie érotique

Félicitation Anne pour tes affaires de érotique qu’on lit sur ton web. Je trouve ça très pas mal hot et moi aussi j’écrits. Je te poste comme sa un des poems que j’ai fait pour ma blonde mais c’est plus ma blonde maintenant parce que sa serais trop long a expliqué. Je voudrais savoir ce que tu en pense et si tu veux l’acheter pour le mettre sur ton site :

Tes fesses
Par Steve Chiasson

Mon amour quant je voit tes fesses
J’oublit tout le reste
Elle me font très bander
J’ai envie de te manger

Viens dans le salon sur le sofa
Viens tout nu dans mes bras
Ta noune est comme une fleur
Qui pleure comme mon cœur

Faisons l’amour pour toujours
Ton cul sur le coussin de velour
Même si tu es un peu sèches
Je vais t’arroser avec ma dèche

De : anne@archet.net
À : steve_habs_fan@gelemail.com
Objet : re : Poésie érotique

Merci Steve pour cette pièce d’anthologie. Je suis malheureusement trop pauvre pour me payer un café de distributrice au dépanneur et à fortiori pour vous offrir la juste rétribution pour la publication ces magnifiques quatrains, mais soyez assuré que je saurai – avec votre permission, il va sans dire – les faire publier pour que vous puissiez connaître la gloire que vous méritez. Laissez-moi par contre vous donner quelques conseils pour vos œuvres futures.

D’abord, il est important, dans un texte érotique, d’utiliser au maximum le pronom personnel «tu»: «Tu te mets à quatre pattes… Tu ouvres la bouche… Tu me branles… Tu viens en criant…» et ainsi de suite. Vous n’avez qu’à lire les textes de cul publiés sur internet pour vous en convaincre : l’amour n’est qu’une longue litanie de tutus – et je ne parle pas ici de ballet classique, mais bien de casse-noisettes.

Ensuite, je constate que vous comparez le sexe féminin à une fleur. Bravo! Vous auriez pu aussi dire que ses «replis sont humides de perles de rosée», ça fait toujours chic. Si d’aventure vous vous hasardez à décrire un pénis, comparez-le à une saucisse, une banane, une mailloche ou un bat de baseball. Mieux : dites qu’il est «énorme, puissant et monumental». Comme Francis Ponge le disait toujours, c’est la comparaison qui fait la poésie, alors utilisez le mot «comme» à l’envi, et pourquoi pas le mot «cum», tant qu’à y être.

Enfin, je dois vous dire que j’adore vos rimes. Avec des mots qui sonnent pareil, on ne peut jamais se tromper.  «Amour», «toujours» et «velours», c’est un classique. «Fesses» et «reste», c’est ce qu’on appelle une rime riche, excellent. Vous auriez pu aussi inclure «clitorisse» et «améthyssse» ou encore «perte vaginale» et «déduction fiscale», mais je ne veux pas m’interposer entre le poète et sa muse.

Bises,

AA.

* * *

De : zcjyd@fuckermail.ru
À : anne@archet.net
Objet : BUY NOW VIAAGRA CIIALIS !!!

USPS – Fast Delivery Shipping 1-4 dayUSAaround the world ok
Best quality drugs Professional packaging no poison no spit no aids
100% guarantee on delivery. Best prices for you in the market of you.
Discounts for repete customers not a fraud we garantee
FDA approved productas more than 8 billions + satisfied customers

De : anne@archet.net
À : zcjyd@fuckermail.ru
Objet : re: BUY NOW VIAAGRA CIIALIS !!!

Dear Zcjyd,

You surely russian lover or even slavic hottie because many consonnes dans votre nom. I find this pas mal sexy, especially when murmuré sensuously with lourd accent popov in my oreille. Malheureusement, I no need Cialis because not pourvue d’une bite needing erection, but I know RCMP officer that, like all his colleagues, do needs some mine dans la matraque (it is not surprising, avec all the donuts they are eating à cœur de jour, hein…). I will thus forward him your message – do  not thank me, it is tout naturel.

AA.

Publicités
Comments
5 Responses to “Lettre à un jeune poète”
  1. DailyV dit :

    Oh wow, de la poésie. J’en prends bonne note pour mes futures conquêtes. Elles sauront être comblées..

    Merci.

  2. Lorazepam dit :

    Hé, je le connais Steve Chiasson! On est amis sur Facebook! Ses statuts sont toujours pleins de rimes pis de lol…

  3. Ed.Hardcore dit :

    J’me demande si ça intéresserait Steve Chiasson de collaborer à TerreurTerreur ? Hm…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :