Les limaces

Mes cousins Robi pis Alex, les aînés parmi les petits-enfants et mes deux modèles de p’tits crisses, étaient, oui, de véritables p’tits crisses. Du genre à sacrer le feu dans l’église pendant un baptême ou à laisser traîner des morceaux de grenouilles un peu partout au chalet. Bin Robi pis Alex, ils s’amusaient à torturer des limaces. Fouille-moi pourquoi mais notre tante diabétique leur avait donné des seringues (mais POURQUEWA?), et grâce à cet instrument peu accessible pour la majorité des p’tits crisses, mes cousins pouvaient injecter des substances dans le corps des pauvres limaces qui n’avaient même pas les capacités de fuir. Non contents d’avoir saupoudré du sel sur elles, Robi pis Alex leur injectaient de l’eau de Javel et de l’air. De l’air! Paraît que c’était ça le plus drôle. De faire des bulles dans des limaces. Rapidement, ma curiosité d’enfant pas fine m’a poussée à demander à mon cousin : « Robi! On va faire gonfler des limaces! Je veux voir ça! » Mais Robi n’a pas voulu. Il m’a dit que c’était pas fin de faire ça, qu’il fallait pas faire mal aux animaux. Moi, j’aimais beaucoup les animaux et je voulais pas leur faire du mal, mais des limaces? Des mottes gluantes qui bougent à peine? Faut-il vraiment faire attention à ça?

Est-ce que les limaces ressentent la douleur? Pour le moment, la science n’a pas de réponse claire, il se pourrait que oui, il se pourrait que non, mais je pense que la question n’est même pas là. C’est un grave manque de respect que d’abîmer le corps d’un animal, qu’il en souffre ou pas. Et de toutes façons, je crois qu’on devrait éviter de maltraiter un animal tant qu’on n’aura pas la certitude qu’il ne souffre pas, par mesure de précaution.

Plus tard, mes cousins ont eu des remords pour ces actes de cruauté, et je vous assure qu’ils ne font plus de mal à aucune beubitte et ne sont pas dangereux pour la société.

 

Non, les limaces ne sont pas des arthropodes (je l’sais!). Elles appartiennent plutôt à l’ordre des mollusques. Mais je tiens à parler d’elles parce que je sais que leur viscosité en écoeure plus d’un, et qu’elles n’ont pas la chance d’être décorées de coquilles-bijoux qui apportent une quioutitude respectable aux escargots, qui sont pourtant très proches des limaces. En fait, selon mon Guide des escargots et limaces d’Europe, il est à peu près impossible de distinguer les limaces des escargots en se basant sur la présence ou l’absence de coquille, puisqu’il existe toute une palette de nuances. Pour les besoins de cet article, je vais faire ça simple : disons que les limaces n’ont pas de coquille, ou en ont une très petite. Du moins, c’est le cas des espèces les plus répandues au Québec, mais peut-être que je me trompe (allo les malacologistes?).

En terme d’importance numérique, les mollusques sont juste derrière les arthropodes. Même si les animaux de la classe des gastéropodes (du grec gastêr, estomac, et pous, pied) sont majoritairement marins, ils sont les seuls mollusques pouvant être terrestres. Mais comment l’ordre des pulmonés a-t-il évolué pour devenir terrestre? me demandes-tu avec impatience. Full fafa! En flushant leur branchie contre un poumon, et en produisant une quantité admirable de mucus qui les protège de la dessication, des rayons infra-rouges et des infections.

Cette formidable évolution te permet donc d’observer les limaces dans leur milieu de vie en restant bien au sec! Yé! Ça peut être un beau loisir, tsé, un vrai moment de détente.

Maintenant, comment décrire la limace dans des termes plus glorieux que morviat mouvant? D’abord, la limace est un charmant petit animal au corps humide et mou et possède quatre tentacules, dont deux sont pourvus de zoeils et ont aussi des fonctions tactiles et olfactives. La limace peut rétracter et invaginer ses tentacules, et ça je trouvais ça bin drôle quand j’étais petite, me disant : « Oh! la limace a pus de face! » (OK, je trouve ça encore un peu drôle…) Ensuite, on peut observer sur le côté droit de son corps le pneumostome, orifice respiratoire qui s’ouvre et se ferme en fonction de l’humidité de la limace. Si on la regarde en pleine face, on peut voir sa bouche : sur la paroi inférieure se trouve la radula, une chaîne mobile de milliers de tites dents cornées, et sur la paroi supérieure, une mâchoire cornée. Tu vois donc que les limaces ne sont pas qu’une tas de morve, elles contiennent aussi du dur, mais dans leur dedans. Enfin, les limaces ont l’air plus vulnérables que les escargots qui peuvent, eux, fuir les prédateurs et la sécheresse dans leur coquille. Mais la limace peut se fourrer très profondément dans le sol. Certaines limaces ont même une coquille interne! Mais pour quossé faire qu’elles ont une coquille interne? me demandes-tu avec inquiétude. Calme-toi. Tout ce que je peux te dire, c’est qu’à l’origine, tous les gastéropodes possédaient une coquille, et que certains l’auraient perdu — partiellement ou complètement — au cour de l’évolution. Et c’est pour la même raison que d’autres espèces possèdent une petite coquille externe qui leur donne un look d’escargot qui s’habille dans du trop petit parce qu’il assume pas sa taille réelle.

Les limaces sont hermaphrodites, et c’est peut-être la chose la plus cool que tu sais à propos d’elles. Puisque l’orifice génital se trouve juste derrière les tentacules (à gauche ou à droite, selon l’espèce), j’aime bien dire que les limaces fourrent avec leur tête. Même si l’autofécondation est possible chez certaines espèces, les limaces doivent faire l’amour pour avoir des bébés limaces. Durant la copulation, les deux limaces font un don de sperme à l’autre, alors tu pourras pas faire ton mononc pis demander : « C’est qui c’est qui fait l’homme? Hu hu! » Bon, maintenant que je t’ai intercepté dans ton élan de joke de mononc, t’as peut-être envie de me dire : « Ouin bin les limaces sont pas si cool que ça, parce que les humains oussi peuvent être hermaphrodites! » Eh bien moi je te réponds que dans le cas des humains, c’est un peu différent. Juste au cas où ça t’intéresserait (j’espère que oui!), on les appelle intersexué-e-s (parfois intersexuel-le-s), et ils sont beaucoup moins rares qu’on pourrait le croire. Google peut t’aider à trouver plein d’informations passionnantes sur le sujet, et je t’invite moi-même à consulter ce site : http://www.intersexualite.org

Peut-être qu’il existe des limaces qui n’ont qu’un sexe? Et que ces limaces totalement femelles ou totalement mâles se font écoeurer par les autres limaces majoritairement hermaphrodites? En tout cas, j’ai jamais entendu parler d’intolérance et de préjugés chez les limaces, alors peut-être que ces animaux sont plus évolués que Homo sapiens sur la diversité de genres.

Fait amusant : les limaces font des peupis solides et leurs keukas aussi sont plutôt secs, bien sûr pour éviter la déshydratation. Moi je trippe!

Peut-être as-tu un jardin. Peut-être as-tu remarqué que les limaces grignotent tes plants. Peut-être es-tu tenté d’utiliser des pesticides conçus pour détruire les limaces. WO! Menute!  Les limacides sont hyper polluants et toxiques pour plein d’autres espèces, et puisque la planète est assez dégueulassée comme ça, je te recommande vivement (en faisant mes zoeils sévères) des méthodes alternatives pas plus compliquées. Il y en a vraiment beaucoup, mais je retiens surtout :

La méthode gentille : Offrir aux limaces une plante dont elles raffolent afin qu’elles délaissent avec dédain vos précieux plants. La chicorée, la consoude et l’oeillet d’Inde seraient dans leur top 5.

Les anneaux de cuivres : À installer autour des plants vulnérables, le cuivre étant un répulsif naturel pour les limaces (eh bin!).

La barrière : Une couche de cendre empêcherait les limaces de franchir les zones à protéger. Toutefois, l’efficacité diminue lorsque la cendre devient mouillée.

Les prédateurs naturels : Les limaces étant une source de nourriture pour beaucoup d’animaux, invite ceux-ci à se sentir à l’aise de fréquenter ton jardin. Plusieurs espèces d’oiseaux, d’amphibiens (bonjour les beaux crapauds!) et d’arthropodes (allo la scuti!) se régaleront de la chair molle et gluante.

La méthode méchante : Les limaces capotent sur le houblon, car il semblerait qu’elles le confondent avec la chicorée. Si les autres méthodes échouent, tu peux donc essayer le fameux piège à bière. Tu verses ton précieux liquide dans un récipient enterré au niveau du sol. Les pauvres folles vont se garocher dedans et mourir dans un affreux party de noyades de masse.

Les limaces sont des être attachants, en autant qu’on prenne la peine de les connaître un peu plus. Quand j’étais petite, j’avais peur de les toucher parce que je pensais qu’elles étaient toxiques. Où avais-je pris une telle idée? Sais pas. Mais je sais qu’on est bourrés de préjugés sur les beubittes. Au cas où tu n’arriverais pas à être aussi émerveillée que moi, je peux te convaincre de les aimer pour des raisons rationnelles. Parce que les limaces sont pas nuisibles. Non. Car en plus de composer le régime alimentaire d’une tonne d’espèces, elles ont une fonction écologique importante : le contrôle de la végétation, en s’attaquant principalement aux plantes fragiles et malades, et le recyclage de la nécromasse. Et puis elles ont un point en commun avec toi : elles raffolent de la bière.

Les plus beaux dessins de limaces du monde sont de Cédric Plante.

Publicités
Comments
14 Responses to “Les limaces”
  1. Le Prince dit :

    Tabarnak. V’là que tu changes mon insulte à l’autre zigzag en compliment! Va falloir que je raye les noms de petites bêtes de mon choix de mots pas fins.

    • Lorazepam dit :

      Tout comme la philosophe Elisabeth de Fontenay, j’aime pas trop qu’on utilise les noms d’animaux en tant qu’insultes. Mais bon, je fais quand même un peu moi-même, puis je le regrette ensuite…

      Aimes-tu les limaces?

      • Le Prince dit :

        Quand je traite quelqu’un de limace, c’est que je l’aime pas, mais oui, j’aime les limaces, même si je dois avouer que j’en ai déjà massacré beaucoup beaucoup pour le pur plaisir.

  2. ambidextre dit :

    Super les limaces! Super dessins!!!

    Question 1: est-ce que les limaces ont des fonctions écologiques?
    Question 2: quels sont leurs prédateurs naturels les plus répandus?

  3. Le Prince dit :

    Tenez, le problème d’ambidextre exposé au grand jour: il ne lit pas. Parce que s’il lisait comme du monde avant de commenter, il aurait trouvé quelques réponses à ses questions 1 et 2 très très facilement. Une chance qu’il y a des images!

    • Lorazepam dit :

      Je connais Ambi, et je sais qu’il a écrit ça pour me taquiner.

      Des images? Je les trouve MALADES! Ça change encore plus ma façon de voir les limaces. Merci Cédric!

  4. Darnziak dit :

    Ça ferait un bon nom de groupe de death metal : Nécromasse.

  5. brideofbloby dit :

    Ah donne pas le truc pour tuer les limaces! :-o

    • Lorazepam dit :

      J’encourage pas le meurtre des limaces! Mais c’est une solution de dernier recours qui me paraît moins pire que l’utilisation de limacides.

      Les limaces sont pas dangereuses. Les pesticides, oui!

      Cet été, je vais me faire une amie limace et vous la présenter sur Terreur Terreur.

  6. C dit :

    « Quand j’étais petite, j’avais peur de les toucher parce que je pensais qu’elles étaient toxiques. Où avais-je pris une telle idée? »

    T’avais pas des livres de la collection Fleuve Noir Gore, qui traînaient dans ton environnement? Genre: La Mort Visqueuse I & II: http://www.noosfere.com/icarus/livres/collection.asp?NumCollection=257&NumEditeur=3527&NumPage=1&NbLivres=106&HorsCollec=

    • Lorazepam dit :

      Ha ha! Non, mais Cédric m’a montré ces magnifiques covers pendant qu’il faisait ses dessins de limaces. Ce genre de livres pourrait quand même contribuer au développement d’une phobie.

      J’ai de vagues souvenirs d’Extra sangues (Night of the Creeps), mais j’ai jamais confondu les sangsues et les limaces.

      J’imagine qu’on m’a dit dit que les limaces étaient toxiques et que j’ai pris ça pour une vérité absolue. J’ai quand même cru ma soeur quand elle m’a dit que le cactus géant de notre grand-mère était venimeux. Quand notre cousine est tombée dessus, j’étais sûre qu’elle allait crever…

%d blogueurs aiment cette page :