Une entrevue esclusive essitante avec Linel Richel

Tu as eu l’avis d’à peu près tout le monde sur le sujet, même l’avis de Richard Martineau qu’on s’en querisse-tu de, mais tu n’as pas encore eu l’avis de Linel Richel. J’ai eu l’immense privilège de m’entretenir avec ce beau bâtard extra-doux qui cohabite avec des copains de Québec, Alexandre Caron, Emmanuel Pelletier-Michaud (et un autre coloc que je connais pas).

Han, quoi? Un chat? Kessé ça c’t’histoire-là? Bin oui, un chat. Tu sais que je suis antispéciste, en fait non tu le sais pas parce que je t’en ai jamais parlé, mais là tu le sais, alors tu comprends que je n’ai aucune raison de ne pas considérer le point de vue d’un autre animal.

Linel Richel : «Ne soyons pas dupes: le cabinet de Jean Charest jappe beaucoup. Mais les chats seront solidaires des étudiants.»

Lora Zepam : Linel, pourquoi vous sentez-vous concerné par la question de la hausse des frais de scolarité?

Linel Richel : En tant que personne non-humaine, je considère que la hausse des frais de scolarité va m’affecter directement. En privant les étudiants de ressources financières cruciales, le gouvernement précipitera une plus grande proportion d’étudiants dans une précarité inquiétante. Pour les animaux de compagnie, cela signifie essentiellement un risque accru de malnutrition et d’abandon. Ne soyons pas dupes: le cabinet de Jean Charest jappe beaucoup. Mais les chats seront solidaires des étudiants.

Lora Zepam : Vous impliquez-vous concrètement dans la cause? Si oui, comment? Sinon, pourquèssé faire?

Linel Richel : Il y a quelques semaines, j’ai participé à une courte entrevue publiée dans un journal indépendant à qui j’ai expliqué la situation, arborant fièrement le carré rouge du mouvement étudiant. J’exprime également mon insatisfaction à l’égard de notre gouvernement en évitant le plus possible de bouger.  Je sais qu’il s’agit d’une conduite paradoxale dans une perspective de mobilisation, mais je suis en grève, pas en « boycott »!

Évidemment, je supporte l’activisme médiatique de mes colocataires étudiants en me tenant à leurs côtés lors des débats internet.  Couché sur les fils de leurs ordinateurs, je m’assure à ce qu’aucun espion ne vienne perturber leurs activités politiques. Jamais, donc, je ne me dissocierai de cette cause qui me tient à cœur.

Lora Zepam : Est-ce que Linel condamne la violence?

Linel Richel : La violence est pour moi signe d’une trop grande activité. Les humains ne prennent pas assez souvent le temps de souffler un peu et d’observer des oiseaux par la fenêtre, par exemple. J’aimerais donc condamner la violence, mais il est évident que je ne peux parler au nom de tous mes congénères.

Les chats des faubourgs Saint-Jean-Baptiste, Saint-Roch et Saint-Sauveur, à Québec, se réuniront bientôt en congrès à côté du parc à chiens de la Pointe-aux-Lièvres. Nous y adopterons sans doute quelques propositions, mais un piquet de grève organisé par la meute des chiens socialement responsables risque d’entraver nos activités. Les coups bas fusent de partout dans ce débat. Sachez cependant, compagnons canidés, qu’aucune injonction n’arrivera à nous museler.

Lora Zepam : Si vous aviez le malheur de croiser Jean Charest, que feriez-vous?

Linel Richel : Je me coucherais par terre, attendant qu’il s’approche.  En faisant mes yeux les plus doux, j’arriverais sans doute à l’attirer vers moi et je me sauverais doucement de lui afin qu’il me suive. Je l’entraînerais alors dans une manifestation étudiante où, avec chance, il se ferait matraquer par la police.

Lora Zepam : Selon vous, en quoi Line Beauchamp peut-elle être utile présentement?

Linel Richel : L’impressionnante capacité à mentir et à tromper de la ministre serait utile aux chats de mon quartier à plusieurs égards mais, plus particulièrement, dans un conflit qui nous oppose aux rats depuis plusieurs semaines. Nous aimerions donc l’engager afin qu’elle se rende dans les égouts en tant que médiatrice. Elle pourrait y convaincre les rats de sortir dans la rue, en leur disant qu’ils ne courent aucun danger et que tout ira bien. Évidemment, les chats en profiteront alors pour se payer un festin printanier et, en cas de représailles, les contacts de Madame Beauchamp avec la Mafia nous fourniront les hommes de main nécessaires à notre protection.

Lora Zepam : Y a-t-il un aspect de la crise qui n’a pas encore été abordé jusqu’à présent, et qui vous semble important?

Linel Richel : La brutalité policière s’impose d’elle-même comme problème majeur de notre société. Certains accuseront rapidement les policiers mais je saurais leur rappeler qu’il n’y a pas de mauvais policiers : que de mauvais maîtres.  Bien sûr, je ne voudrais pas qu’un de mes camarades humains se trouve éborgné par un agent trop zélé, mais il s’agit avant tout de régler le problème à la source et ça, ça passe par le gouvernement.

Lora Zepam : Quelle serait la meilleure manière de régler cette crise?

Linel Richel : D’abord, je décréterais une journée nationale de la sardine. Les générations, lors de cette célébration, pourraient reprendre contact en célébrant autour d’un repas en commun. Ça engagerait un dialogue collectif et la trêve ne serait plus une condition de négociation tant qu’une question d’alimentation.

Ensuite, je placerais un chat à la tête de cette table des négociations et les mines affectueuses des participants réduiraient la tension entre les clans. Il est certain que ce président félidé aurait droit de veto sur la décision finale et que tout ce qui affecterait la vie des animaux de compagnie serait rejeté du revers de la

patte.

Lora Zepam : Linel a-t-il des prédictions sur le dénouement?

D’après moi, ce n’est qu’une question de temps avant que le gouvernement ne plie. Il est évident que Line Beauchamp, même si elle porte mon surnom, n’arriverait jamais à soutenir mon regard plus de 16 minutes 25, elle qui change d’idée comme on change une litière. Or, mon record se situe bien au-delà de cette performance et elle devrait baisser la tête devant le désastre social occasionné par sa hausse. Je prédis une victoire facile des étudiants, en 6 ou 7 jours.

Linel Richel : « La brutalité policière s’impose d’elle-même comme problème majeur de notre société. Certains accuseront rapidement les policiers mais je saurais leur rappeler qu’il n’y a pas de mauvais policiers : que de mauvais maîtres. »

Questions en rafale : 

Votre saveur préférée de mou en canne?

Je préfère la nourriture sèche puisque le « mou » est généralement associé à l’aisance financière. Je ne voudrais surtout pas être découvert la gueule dans la boîte par Richard Martineau. Si je pouvais me le permettre, cependant, j’opterais pour la saveur de poisson. La palette iodée de ce mets me rappellerait sans doute la mer et, ultimement, la grève.

Pour ou contre la castration féline?

Ma position à ce sujet est ambivalente, mais je réclame l’autodétermination des animaux en ce domaine. Je crois que nous pourrions décider si nous préférons dépendre de nos maîtres en étant castré ou bien vivre, peut-être, une période d’incertitude en osant le grand saut.

Mac ou PC?

Les cordons d’alimentation des PC sont nettement plus agréables sous la dent, ceux des MAC étant trop lisses.

Votre meuble favori pour faire vos griffes dessur?

Il s’agit d’un bon vieux divan rouge qui me rappelle octobre 1917. On dira ce que l’on voudra, mais les camarades Lénine et Staline n’ont rien à m’envier en termes de moustache!

Connaissez-vous Po?

Je l’ai aperçue sur les réseaux sociaux et en reçut une vive impression. C’est d’abord son implication dans le mouvement étudiant qui m’a séduite mais j’avouerais, ultimement, que ses yeux sont bien la seule chose verte que j’apprécie ces derniers temps!

Le brave Linel prend du repos après chaque manif.

Un immense merci à Linel Richel de m’avoir accordé de son précieux temps. Je dois dire que je suis charmée et absolument pas impartiale dans cette affaire.

 

AJOUT : Non, je n’ai pas « inventé » les réponses de Linel. Puisque je n’ai pas pu me rendre à Québec, j’ai transmis mes questions à Alexandre Caron, et celui-ci m’a envoyé les réponses de Linel.

Publicités
Comments
6 Responses to “Une entrevue esclusive essitante avec Linel Richel”
  1. Cat Stevens dit :

    J’ai méga-trippé.

  2. piercebrossinge dit :

    Sapré Linel

  3. Stéphane Ranger dit :

    Linel Richel tripe-t-il sur Lionel Richie? ;)

    Merci pour cette entrevue, quelle personnalité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :