«In the age of social media, cleverness is the new gold rush»

irony

Je l’avoue : j’ai un problème avec le cool. Mais peut-être plus avec la forme d’ironie que ça implique, avec l’attitude que ça engendre. Je ne voyais pas l’intérêt d’écrire là-dessus ni d’en faire un statement. Mais ça me pesait. Surtout depuis que cet article-là m’était passé sous les yeux. L’article mettait pas mal le doigt sur ce qui m’inquiète et qui m’agace : le fuckin salut de l’ironie. L’article dénonce l’usage courant chez les hipsters du vocabulaire misogyne (issu entre autres de la culture hip-hop), mais la posture ironique qu’ils adoptent désamorce supposément la teneur sexiste du langage qu’ils emploient, voire la performativité des paroles qu’ils profèrent. T’es ma chienne, mais au deuxième degré. Les hipsters ne détiennent pas de monopole sur l’ironie. Elle devient culturelle pour toute une génération.  Et le problème de l’ironie, c’est que ça présume une distance assez grande avec quelque chose pour en désamorcer le sérieux, la gravité. C’est pourquoi le cool va de pair avec l’ironie. Quand tout est cool, quand tout est chill : tout est distant, rien n’est grave. Tu ne maîtrises pas la situation, tu la désamorces, tu la détends. C’est bien mieux.

Hier, sur mon newsfeed, j’ai vu passer deux trois trucs en forme de ras-l’bol vis-à-vis les statuts facebook plein de cleverness et de sarcasme. Le clever, c’est le cool qui se manifeste dans la parole, c’est le bling-bling de la rhétorique.  La culture du mot d’esprit est de retour, les amis, avec sa mise à jour 2.0. Pis c’est partout dans facebook (pis sûrement dans twitter aussi). Le statut clever, il faut toujours le lire au deuxième degré, il ironise dans l’immédiat et dans l’instantané. Le statut clever ne dit pas grand-chose mais exprime la cleverness de son auteur, son niveau d’expérience au jeu du langage. Le statut clever, la durée d’un court instant ( le temps que ça prend pour liker puis faire refresh), amuse ou divertit à la cour de l’éphémère. Il est apprécié uniquement pour sa teneur ironique et le cool qu’il traduit.
Envoie! Dis de quoi de cool. Sois clever, dude! Deviens l’attracteur étrange qui retiendra l’attention surstimulée de ta galerie virtuelle. Le temps d’un petit instant. Puis d’un autre. D’un autre encore. À coup de refresh, regarde le monde tenter de te battre au jeu du plus cool avec les mots, regarde briller la demi-vie de ta gloire sans grands lendemains.
Le cool dans le langage, c’est l’échec de la parole — en s’envoyant des répliques qui n’ont comme seul fin l’éclat de leur cleverness, on ne se dit plus rien. On like et contre-like. Le like, c’est l’espèce sonnante avec laquelle on paye les rhéteurs du néant. Au moins les bonbons sur 20six, eux, étaient sucrés.
Voilà qui m’amène à dire que ce qui nous manque dans tout ça, c’est la sincérité. Et la sincérité, elle n’est pas cool : la sincérité exige un sérieux, elle créé une tension. On ne veut plus faire avec cette tension. On a la chienne, on fait des culbutes, on fait le clever — le p’tit malin, pour détendre l’atmosphère. La seule distance que tolère la sincérité, c’est celle qui nous sépare quand on se parle dans le blanc des yeux. Un regain de sincérité dans la parole la doterait d’une garantie depuis longtemps oubliée : la sincérité garantirait la vérité de nos discussions, de nos échanges. Finies les culbutes et les parades : on parle. Elle garantirait que nos paroles portent coups au réel ; à nouveau nous pourrions promettre.
Le retour de la sincérité rendrait possible cette forme de communauté dont nous nous sentons plus que jamais nostalgiques. Y’a beaucoup à faire : le cool est devenu le liant de nos communautés virtuelles et mondaines. C’est désormais la modalité par excellence de la fonction phatique du langage — celle qui nous fait interpeller l’autre. Je veux qu’un peu de sincérité nous ramène au premier degré, démystifie les relations que nous tissons, injecte un peu de sérieux et d’importance dans l’ici et le maintenant que nous partageons. On pourrait se mouiller enfin, se commettre, cesser d’ironiser, de repousser loin de nous la vérité d’une situation et descendre dans l’arène avec rien d’autres que nos poings.

Publicités
Comments
7 Responses to “«In the age of social media, cleverness is the new gold rush»”
  1. Phil dit :

    Nice try.

  2. Chris Seroquel dit :

    À certains égards, ta pensée rejoint celle de David Foster Wallace, qui s’est suicidé en 2008, à 46 ans je crois. Dans un autre ordre d’idées, elle me rappelle l’exaspération de mon père à propos des téléphones intelligents (clever?). Ça c’était ma pauvre tentative de passer pour hipster… N’est pas Mathieu qui veut.

  3. Lora Zepam dit :

    Merci pour cette note, cher collègue. Ça me préoccupait depuis quelque temps, je suis contente que t’en parles. Oué, je vais me mouiller encore plus en 2013 (pis encore après).

    Pis merci aussi de me rappeler l’existence des bonbons sur 20six. J’avions oublié ça.

  4. MariePied dit :

    Ton texte a été posté il y a 5 jours et je m’étonne d’y trouver que très peu de commentaires. Ça appuie ce que tu dis. Sans doute ton post n’est-il pas assez cool – ça manque sans doute de trash-clinquant ou d’humour ironico-sexuel – pour susciter plus de réactions. POURTANT.Tu mets le doigt sur LE problème des (faux) échanges web, à mon avis. Bref, ça fait un méchant bout que j’ai pas autant aimé quelque chose sur TT. C’est même la première fois que je me laisse aller à mettre un commentaire.

    Un sujet à creuser, il me semble…

  5. Stéphane Ranger dit :

    Ga l’autre qui dit « nice try »… Fuck him.

    Ce dont tu parles est vrai est ça prend de l’audace et du temps de réflexion pour le soulever. Quand on file so-so, on se connecte pas sur Facebook pour avoir du fun drôle avec ses amis à distance, parce que, comme tu le remarques justement, c’est quand on se sent assez confortablement au-dessus des affaires qu’on se risque à jouer au cool par micro-posts interposés.

    Un bon texte pour TT.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :