Bonne St-Valentin Patrick Lagacé!

Patrick Lagacé parle vertement de ses amours jetables du Web 2.0 dans la Presse de cette semaine. Et, bien qu’une fois n’est pas coutume, je suis depuis récemment d’accord avec lui que le criss! Conseil critique? Revenons vite aux mariages forcés sans divorce possible! Bing bang badaboum! Vite et vite : curés, messes, fiançailles, lunes de miel, pis toute pis toute…

Ah le bon vieux temps que ce temps-là, vous me direz… Parce que Dieu sait qu’une boite à chaussures pleine de lettres d’amours console la mijorée en devenir laide de vieillesse! L’aidant entre autre à se rappeler ses ex-conquêtes, celle-ci en arrive à oublier un instant les ridules qui lui creusent les cernes comme de petites rigoles où les larmes coulent. Et celle-ci se peut se remémorer les jadis de sa jeunesse éprise de bovarysme :

Tu te souviens la sodomie qui tourna à la merde dans ce rest-area minable prêt de Moncton? Le condom pété à Longueuil, avec ta mère qui entre dans la chambre sans cogner? Tu te souviens du one-night avec chose dans les chiottes du Bily Kun?

Que de romances…

Puis intervient dans l’article de Patrick les souffrances de ce Werther des stylos Bic jetables, pour qui je me suis prit d’affection incessamment. « On dirait qu’aujourd’hui, pour les jeunes, l’amour rime avec intense passion » nous dit-il. « Et comme ils sont élevés avec une surexposition à toutes sortes de stimulants, publicité et autres, comment vont-ils pouvoir être heureux en amour?»

Quelle nourrissante inquiétude que cette question! Je me demande la même chose. Parce que, je vous assure, rien ne dit intense passion comme cette jeunesse végétant ses soirées à checker Youtube et Reddit. Et rien au monde ne dit stimulant comme une annonce sur monclasseur.com.

De toute façon c’est ça les internets.

Tsé, ça dure pas. C’est pas chaleureux bin bin. Pis en plus, c’est éphémèrement pas très long. Confidence pour confidence: au fond, l’Amour, ça reste l’absolu à la portée des frigos qui durent tout en restant fiables et solides. Moi j’ai peut-être ma dignité mais vous, au moins, vous avez vos amours jetables. Sur ce bonne St-Valentin tout le monde!

Image

Publicités
Comments
11 Responses to “Bonne St-Valentin Patrick Lagacé!”
  1. Dorothée dit :

    Bonne St-Valentin bel intello! Écris-moi en pv pour ASV. J’aime bien les trucs jetables et me faire lire du Sacher-Masoch.

  2. JoséeA dit :

    Comment dire?… Presque instructif… Mais je suis toujours pas sûre si c’est du sarcasme ou juste de la connerie. À quand l’édito de 1000 mots?

    • H. Sémillant dit :

      Il me fait simplement rire de lire un article qui présuppose un éthos de l’amour pré-réseaux sociaux et un amour « post. » Je ne crois pas qu’il y a de rupture. Et à part de ramasser ici et là des témoignages de gens malheureux en amour et/ou techno-réfractaires, Patrick Lagacé n’a pas de thèse, sinon que l’amour est un produit de consommation, ce qui est le crédo-chiant qu’on se tape à chaque caliss de St-Valentin, et ce depuis bien avant que Facebook existe.

  3. elle dit :

    dignité? avec un tel francais? oufffff

  4. Lora Zepam dit :

    Mon chum pis moi, on s’est connus sur Twitter, pis on s’est fait la cour sur MSN. Oui, je sais, on est pitoyables.

    Ah, pis on n’a rien prévu pour la St-Valentin. Oui, je sais, on est détestables.

    • H. Sémillant dit :

      Internet est simplement un moyen de rencontrer des gens. La qualité ou la durée d’un couple a d’ailleurs très peu souvent rapport avec les conditions initiales de la rencontre qui le fit naitre. En gros, peu de gens étaient heureux en amour avant l’arrivé de facebook et peu de gens le seront après. C’est un happy few qui sait conserver dans le temps respect, passion, intimité, connivence et désir. Et c’est ce que je te souhaite, à toi et à on couple, même si tu fête pas la St-Valentin.

  5. Gen dit :

    J’suis en couple depuis 13 ans avec un gars qui m’avait envoyé une photo de fleur par courriel le jour de la St-Valentin pour me faire la cour.
    Les amours jetables, c’est vraiment pas un phénomène moderne. La différence, c’est qu’anciennement ceux qui étaient malheureux en amour se trompaient tout en restant mariés. Maintenant, ils divorcent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :