L’empereur en culottes courtes

Il y a longtemps que je n’ai rien publié ici, parce que j’étais occupé ou je n’avais rien à dire — une excellente raison de se taire. Or, je ne suis pas là pour parler de moi, alors j’abrège.

Sébastien Chabot, mon ami, publie son quatrième roman aux éditions Trois-Pistoles, L’empereur en culottes courtes. Si vous êtes du genre à vous intéresser au monde, sachez que Sébastien est exotique, puisqu’il vient de la Vallée de la Matapédia, c’est par ailleurs un type lettré, mélomane, parlable, père de famille, tout ça. Si au contraire vous vous crissez des gens et n’en avez que pour les livres, vous pouvez toujours aller lire ses romans précédents :

1. Ma mère est une marmotte, Point de fuite, 2004. Si le narrateur est un marmot, sa mère n’est évidemment pas une vraie marmotte, mais elle est grosse et elle organise des soirées Tupperware, alors c’est tout comme.

2. L’angoisse des poulets sans plumes, Trois-Pistoles, 2006 (l’illustration de la couverture est de l’ami Darnziak). L’enfance c’était déjà trache dans la Marmotte, ce l’est davantage dans ce second roman, où le narrateur commence par raconter comment sa mère l’a mis au monde alors qu’elle essayait de se pendre ; sa situation ne va pas s’améliorer.

3. Le chant des mouches, Alto, 2007 (d’aucuns auront remarqué que Sébastien change d’éditeur à chaque roman : pis après ? allez résoudre votre phase anale). Un trou, un gros trou, plus gros que celui dans la rue en face de chez vous, un trou donc sépare le village de Sainte-Souffrance en deux ; carnavalesque : Arthur Buies y côtoie Wagner et une madame Lamproie.

Ce nouveau roman, cinq années d’écriture, sera en librairie bientôt, mais si vous êtes pressés, vous pouvez toujours descendre dans la capitale samedi prochain, c’est le Salon international (parce que, hein, sont pas racistes à Québec) du livre de Québec, Sébastien vous fera une dédicace entre onze heures et midi et entre 17 et 18 heures au stand 307.

Voici la quatrième de couverture :

Nous ne raffolons pas des quatrièmes de couverture, cet exercice littéraire qui s’apparente dangereusement à la liste d’épicerie; mais ne soyons pas, pour autant, impolis. En lieu et place, voici trois citations qui, au mieux, feront connaître de magnifiques écrivains, au pire, aideront à comprendre les réflexions qui traversent cet Empereur en culottes courtes.
S.C.

« Une grande œuvre » devrait traiter de « la problématique d’une petite société ». Au collège, il avait lu que quelqu’un avait ainsi acquis la célébrité. Détail après détail, il envisageait de poser sa loupe sur les gens d’ici, sur l’architecture, sur la nature — oui, celle-là, il l’avait déjà humée.
Göran Tunström, Le voleur de Bible

La seule façon, c’est d’y inscrire des êtres humains. C’est ce que j’ai voulu faire tout au long de ma vie, écrire des hommes pour le paysage.
Torgny Lindgren, Fausses nouvelles

L’espace, n’était-ce pas finalement que la projection subtile de soi-même dans un paysage dont on tentait par ailleurs et désespérément de se déprendre.
Victor-Lévy Beaulieu, Don Quichotte de la démanche

Sébastien Chabot a écrit Ma mère est une marmotte, L’angoisse des poulets sans plumes et Le chant des mouches. Il vit au Canada à Contrecœur.

Et voici, pour finir, la première de couverture :

empereur

Publicités
Comments
2 Responses to “L’empereur en culottes courtes”
  1. Dany Leclair dit :

    on l’attend avec impatience celui-là !

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] Cabot. » (Sébastien Chabot, c’est un autre de nos amis écrivains, il vient de sortir L’empereur en culottes courtes chez Trois-Pistoles, tchèque ça. Darnziak avait fait le dessin de la couverture de son deuxième […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :