Mémoires de deux jeunes mariées

Balzac

J’étais sur Facebook en train de commenter le commentaire que Gab Roy avait fait au sujet du commentaire que Simon Jodoin avait fait au sujet du commentaire que Judith Lussier avait fait au sujet de la chronique mongolienne que Richard Martineau avait écrite au sujet de la déclaration que Janette Bertrand avait fait au sujet de sa célèbre recette de sucre à la crème aux paparmanes quand je me suis souvenue que la boîte de réception de mon email déborde, encore et toujours. Moi qui avait l’intention de vous soumettre un critique de la Charte des valeurs du point de vue d’une femme moitié-de-souche-moitié-qu’à-retourne-donc-dans-son-pays et ambidextre qui ne mange que des aliments qui contiennent un «a» dans leur nom… ce sera pour une autre fois : je ne voudrais pas que Denise Filiatrault pense que je suis une folle qui fait attendre indûment ses correspondants, hein.

* * *

À : anne@archet.net
De : misspiggycutie@hottemelle.com
Sujet : Une question de genre et de vocabulaire

Chère Anne,

Voilà le topo : j’étais chez un couple d’amis et je jouais avec leur fille de quatre ans quand, comme ça, soudainement, elle m’a dit « Martin est un garçon et il a une noune ». Bien que je sois contente que mes amis apprennent à leurs enfants que l’identité sexuelle et les organes génitaux peuvent être combinés de toutes les façons, il n’en demeure pas moins que les personnes trans ne désignent pas tous et toutes leurs organes génitaux comme le font les cisgenre — et il se trouve que Martin, qui est mon mari, n’emploie jamais le mot « noune ». Je crains que la prochaine fois qu’il verra cette gamine, elle lui répétera cette même remarque et qu’il soit blessé. Devrais-je lui en parler, pour le prévenir? Devrais-je en parler aux parents? Comment régler cette situation délicate?

Tania

À : misspiggycutie@hottemelle.com
De : anne@archet.net
Sujet : Re : Une question de genre et de vocabulaire

Chère Tania,

Pour commencer, je dois insister sur le fait que je suis entièrement d’accord avec vous: c’est très important de respecter la façon dont les individus transgenre décrivent leur corps. Ils ont souvent beaucoup souffert de violence verbale (quand ce n’est pas de violence physique) et les mots ont pour eux une importance aigüe. Toutefois, il ne faut pas oublier que la personne qui a fait le faux pas linguistique est âgée de quatre ans. QUATRE ANS, bordel. Elle sait déjà qu’on peut avoir une noune et être un homme : elle comprend déjà pas mal plus le concept de genre que le néanderthalien moyen qui blogue pour le Journal de Montréal.

Quoi que vous fassiez, je vous en prie, ne dites pas à cette fillette que c’est mal, qu’elle se trompe, qu’elle doit se taire ou qu’elle doit cesser de dire des « mots de toilette », comme on leur enseigne dans les CPE et à l’école. Je déteste quand les adultes font ça à de pauvres mioches. Il y a des tas de gens, qu’ils soient cis ou trans, qui utilisent le mot noune, ou vagin, ou plotte, ou tiroir-du-bas-du-buffet pour décrire cette partie de l’anatomie humaine. À quatre ans, elle apprend probablement encore le nom des parties de son propre corps, alors donnons-lui une chance, hein.

Ce que je ferais à votre place, c’est d’abord en parler aux parents. Je ne leur dirais pas « Hey, je ne veux pas que votre petite garce dise ce genre de truc à mon mari »; je dirais plutôt «Hey, votre fille m’a parlé d’organes génitaux quand on jouait ensemble l’autre jour ». Voyez quel vocabulaire ils emploient pour parler des organes génitaux et quels mots ils voudraient que vous utilisiez pour désigner les leurs. Ils me donnent l’impression d’être des parents pas trop coincés du tiroir-du-bas-du-buffet, alors je suis certaine qu’ils ont une opinion très sensée sur le sujet. Avec un peu de chance, ils seront d’accord pour enseigner à leur rejeton que les gens emploient plusieurs mots pour parler de leur sexe et que la noune n’est pas d’usage universel.

Ensuite, toujours si j’étais à votre place, j’en parlerais à Martin. Si jamais la gamine lui sert la même phrase qu’elle vous a servie, il ne sera pas surpris et stupéfait et saura répondre quelque chose comme « je n’appelle pas ça ma noune, mais [le mot qu’il utilise] ». Si votre mari n’est pas assez confortable pour le dire, peut-être pourriez-vous le faire à sa place. Ce qui importe, c’est qu’elle comprenne que certaines personnes disent « noune » et que certaines personnes disent autre chose. Pas qu’elle a utilisé un mot tabou et qu’elle mérite de se faire laver la bouche avec du savon.

Je le répète, cette kid a une longueur d’avance sur bien des mongoliens qui estiment que quiconque n’est pas cisgenre est un freak – et ces gens-là sont légion. Elle est déjà dans le respect et la tolérance; il ne lui reste que le vocabulaire à polir. Avouez que ce n’est pas mal.

Bises,

AA.

* * *

À : anne@archet.net
De : xxxx@xxxxx.com
Sujet : Pour ton courrier du cœur

Comment annoncer à mon chum (et futur mari, en plus) qu’il m’arrive d’uriner au lit?
S.T.P ne publie ni mon nom, ni mon email, il te connait et te lit. C’est lui qui m’a d’ailleurs parlé de toi.

À : xxxx@xxxxx.com
De : anne@archet.net
Sujet : Re : Pour ton courrier du cœur

Chère X l’inconnue,

C’est étrange le nombre de lettres ayant pour sujet une fille, un garçon et de l’urine que je peux recevoir. Du coup, je me demande si j’ai la réputation d’être une spécialiste de la pisse sur les interwebs. Si c’est le cas, laissez-moi vous dire que je ris jaune.

Il n’y a probablement pas de moyen facile d’annoncer un tel truc à l’élu de son cœur. Si vous comptez vous vautrer dans la sexualité prémaritale ou si (parce que vous êtes une nostalgique des années cinquante) vous avez décidé d’attendre à votre nuit de noces pour dormir avec votre Jules – dormir dans le sens de faire dodo, hein, pas dans le sens de le sucer dans le corridor, puis lui relever sa fly et le renvoyer chez lui – il faudra bien l’informer de votre incontinence nocturne. L’important est de ne pas dramatiser : si vous n’en faites pas tout un plat (ou tout un pot de chambre) et lui dites que ce n’est pas grave, il y a fort à parier qu’il sera de votre avis. Abordez le sujet franchement lors de votre conversation sur les «choses que tu dois savoir sur moi avant de coucher / ouvrir un compte conjoint / te marier / partager une pipe à crack avec moi» que tout couple moderne devrait avoir. Sur Facebook, et sur son mur, de préférence.

Bises,

AA.

* * *

À : anne@archet.net
De : Bruno.Menard-Lefranc@emaildesajob.ca
Sujet : yo

Esti dagass té une vrai pute! Bitch PLEASE Jte follow sul facebook pi lé affaire ke tu di c juss tro FAKE me sembl oui. Jreste a Delson sit u veu chiller jé souven la place a moé tuseul jsui 8’’ cut pi jmange mieu kune lesbo fak vien me sucé la graine tu va pa le regret si té pas fake tsé

À : Bruno.Menard-Lefranc@emaildesajob.ca
De : anne@archet.net
Sujet : Re : yo

Cher Bruno,

Je trouve ça étrangement rassurant qu’une boîte de pub de renommée ait pu vous offrir un poste. Ce n’est pas parce qu’on souffre d’une déficience cognitive qu’on n’a pas droit au succès social. Vous êtes stagiaire? Créatif? Comptable? Directeur général? Attendez… pas spécialiste des médias sociaux toujours? En tout cas, ça confirme en quelque sorte l’idée que je me faisais de la publicité et des arrière-trains qui la produisent.

Pour répondre à votre question : des tests à l’aveugle ont démontré que huit dentistes canadiens sur quatre vous envoient cordialement vous faire foutre.

Bises,

AA.

P.S. : esti dagass po game devnir la leché ma snatch a gîtînô lol hein

Publicités
Comments
2 Responses to “Mémoires de deux jeunes mariées”
  1. Lora Zepam dit :

    Oh, Anne. Si t’étais éducatrice en garderie, j’aurais plus d’espoir pour l’avenir de l’humanité. Merci pour ce beau courrier du coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :