La lettre écarlate

Hawthorne

J’ai lu dernièrement que les emails sont appelés à disparaître, que de moins en moins de gens en envoient au profit des autres moyens de communication électronique. Quand je regarde tous les courriels qui s’entassent dans mon inbox et qui attendent une réponse, je me dis que vous n’avez pas encore reçu le mémo à ce sujet, bande d’adorables sacripants que vous êtes. Moi qui m’apprêtais à vous soumettre ici, sur Terreur! Terreur!, ma dissertation tant attendue intitulée De l’opportunité ou non d’ajouter de la sauce sriracha au lubrifiant KY pour en assurer une viscosité adéquate et ainsi faciliter les relations anales… ce sera pour une autre fois: je ne voudrais surtout pas vexer tous ces charmants dinosaures qui utilisent encore Outlook Express même si c’est trop 2005, hein.

À : anne@archet.net
De : ne-publie-pas@mon-adresse-stp.com
Sujet : Je suis une irresponsable et je veux l’assumer

Salut Anne. Je viens d’avoir 19 ans et c’est clair que je suis une irresponsable. Mes parents me l’ont toujours dit, mes profs aussi. Maintenant ce sont mes colocs qui me le disent. Ce n’est pas faux, je suis bordélique, paresseuse, à peu près incapable de respecter la moindre échéance, je n’ai jamais une cenne dans mes poches et je dois du fric à tout le monde. Je suis tannée d’être pauvre! Comment quelqu’un d’irresponsable comme moi peut faire de l’argent?

P.S.: Ne pas publier mon nom et mon email stp.

À : ne-publie-pas@mon-adresse-stp.com
De : anne@archet.net
Sujet : Re : Je suis une irresponsable et je veux l’assumer

Chère dame de dix-neuf ans au prénom impubliable,

Je comprends votre désarroi : être irresponsable est une lourde croix à porter, surtout que cet état vous limite grandement dans votre cheminement professionnel. Par exemple, vous pourriez être tentée de vous dire : «je vais voler dans les épiceries pour me nourrir» ou encore «je vais offrir des services sexuels pour payer mon loyer». Malheureusement, de tels choix de carrière sont inaccessibles aux personnes irresponsables : si vous êtes négligente, vous allez inévitablement vous faire coincer en tentant de voler votre bouteille de vin australien dominicale chez Super C et non seulement vous allez vous faire pincer et vous retrouver en taule, mais vous allez nuire à tous vos collègues voleurs à l’étalage qui devront se débrouiller avec des mesures de surveillance accrues. Si vous saviez combien de fois j’ai dû changer de lieu de ravitaillement à cause de caméras de surveillance installées uniquement parce que des rigolos ont volé de façon irresponsable. Même chose pour le travail du sexe : si vous vous lancez dans la prostitution de façon irresponsable, vous allez nuire à votre santé physique et mentale, peut-être jusqu’au point funeste où vous finirez junkie, séropo, internée — ou pire, militante de la CLES.

Certains vous diront (et parmi eux, les animateurs de Radio X, les chroniqueurs du JdM et un tas de politiciens de tous les partis) qu’une personne irresponsable telle que vous finit toujours par devenir bénéficiaire professionnelle de l’aide sociale. Quant à moi, je ne vous le conseille vraiment pas : il y a tant de formulaires à remplir, tant de critères à respecter, il faut se présenter à tant de rendez-vous, subir tant de vérifications et de vexations qu’il faut un sens aigu de l’organisation et des responsabilités – et pour l’argent que ça donne, ça ne vaut pas la peine. Surtout que vous vous retrouverez à la merci des caprices des politiciens qui, comme on le sait, sont la lie de l’humanité.

Une option serait peut-être de vous inscrire à l’université, dans la mesure où quelqu’un d’autre puisse s’occuper de payer les factures à votre place. Il vous vaudra toutefois être assez responsable pour réussir un tel exploit, sinon vous allez vous retrouver avec la responsabilité de devoir rembourser votre dette d’études pendant des décennies – ce qui me porte à croire que ce n’est pas pour vous non plus.

Décidément, je ne vois qu’une seule solution: vous devez vous joindre à la population active et vous trouver un emploi. Bon, je vous entends d’ici vous écrier : «Mais je suis irresponsable ! Je ne peux pas me trouver un job, c’est le genre de chose que les gens responsables font…» Pourtant, tout le monde sait que la plupart des jobs qui sont disponibles en ce moment ne demandent aucune responsabilité et exigent à peu près aucune capacité intellectuelle. Pensez-vous que flipper des burgers, faire de l’entrée de données, investir en bourse ou accorder des subventions demande la moindre autonomie, la moindre créativité? Du tout. Tout ce qu’on vous demande, c’est de vous pointer au turbin à l’heure dite et faire ce qu’on vous dit de faire, point barre. N’est-ce pas l’idéal pour une personne irresponsable? Avec un peu de chance, vous pourrez vous trouver un job dans une méga-entreprise-transnationale qui exploite et tue à travers le monde ou peut-être une agence gouvernementale qui nous espionne nuit et jour. Votre irresponsabilité deviendra alors un atout pour nous tous – et qui sait, peut-être serez-vous le grain de sable, la chiquenaude d’incompétence qui fera s’écrouler les dispositifs du pouvoir qui nous oppriment. C’est d’ailleurs ce que je vous souhaite de tout cœur.

Bises,

AA.

*  *  *

À : anne@archet.net
De : martin2011@yourte.com
Sujet : Devenir un allié

Comment peut-on être féministe quand on est un homme? Je voudrais devenir un allié dans la lutte des femmes (si je n’en suis pas déjà un, je ne suis même plus sûr), mais les conseils que je trouve sur le web sont si contradictoires que je suis encore plus mêlé qu’avant. Je te soumets donc la question (en espérant que tu vires pas ça en jokes comme tu le fais toujours, ok?)

À : martin2011@yourte.com
De : anne@archet.net
Sujet : Re : Devenir un allié

Cher Martin,

Il n’y a pas de réponse simple à cette question – et s’il y en a une, elle ne prend certainement pas la forme d’une infographie moralisatrice qui passe sur votre fil de nouvelles Facebook. Je crois que le plus simple est de demander à celles qui dans votre propre vie s’identifient comme femme ce que vous pouvez faire pour les appuyer; ce serait un bon début et surtout un bon entraînement dans l’art raffiné d’écouter, une pratique sublime qui hélas a tendance à se perdre de nos jours.

Mais bon, vous me demandez mon avis, alors je vais vous le donner. Je dois toutefois vous avertir que j’entretiens une relation conflictuelle avec le féminisme ; il y a tant de féministes qui ont des convictions qui me donnent envie de me frapper la tête contre un mur de briques (je regarde dans votre direction, les Jeannettes) que j’hésite aujourd’hui à me qualifier de la sorte. Je vais donc postuler pour les fins de cette réponse (et parce qu’on n’a pas toute la soirée, hein) que le féminisme est ce que je crois qu’il devrait être : une critique du patriarcat accompagnée de moyens de s’y attaquer pour que les individus (quelque soit le genre auquel ils s’identifient) gagnent du pouvoir et du contrôle sur leur vie.

Si vous adhérez à une telle vision des choses, je n’ai qu’un seul conseil pour vous : soyez vous-même. N’essayez pas lutter à la place des femmes, n’essayez pas de les libérer avec ou contre leur gré. Ne soyez pas féministe parce que c’est moralement la chose à faire, ou parce que vous vous sentez coupable d’être un homme et à ce titre de jouir de privilèges. Soyez féministe pour vous et pour personne d’autre. Je ne sais pas pour les autres, mais moi ça ne m’intéresse pas de côtoyer continuellement des mecs qui passent leur temps à se détester et à se battre la coulpe, qui s’assoient pour pisser et qui polissent leur vocabulaire pour ne pas m’opprimer. Tout cela ne m’aide pas du tout. Je ne veux pas que vous abandonniez votre autonomie et votre pouvoir; le féminisme ne vaut rien s’il ne nous permet pas, toutes et tous autant que nous sommes, d’avoir plus de contrôle sur nos vies. Ce que je veux, c’est que vous abandonniez les idées médiocres et nocives qu’on vous à inculquées dès la plus tendre enfance, ces idéaux chevaleresques à la con qui font que vous êtes censé vous sacrifier pour les femmes, que vous êtes censé faire passer leurs besoins avant les vôtres, que vous êtes censé leur céder votre place dans la chaloupe de sauvetage quand le bateau coule… et qu’en échange les femmes vous doivent obéissance et doivent vous donner le contrôle de leur corps. Ce que je veux, c’est que vous vous défassiez de votre éducation et que vous reconnaissiez que les catégories «homme» et «femme» sont de pures constructions sociales et qu’aucun comportement, devoir ou privilège n’y est naturellement lié. Ce que je veux, c’est que vous abandonniez sans regret les privilèges que le patriarcat vous accorde pour obtenir mille fois plus : qu’on vous redonne la vie qu’on vous a volée.

La pire chose à faire – et ici je parle en général, pas seulement du féminisme – c’est se sacrifier pour une cause qui vous est extérieure. Attaquez-vous à ce qui vous opprime personnellement ; si vous luttez pour votre propre vie, pour votre propre cause, vous affaiblirez les dispositifs du pouvoir qui nous ont volé notre vie à tous et à toutes. Ne laissez personne vous culpabiliser de ce que vous êtes: ça ne m’intéresse pas d’avoir des alliés qui ne le sont que parce qu’ils se sentent coupables d’être porteurs d’un zigouigoui.

Je veux que vous soyez une bonne personne, un bon ami, un bon partenaire, un bon camarade, un bon amant. Je veux que vous soyez un individu solaire, rieur, souverain. Le patriarcat vous en empêche: abattons-le ensemble.

Bises,

AA.

P.S.: Maintenant, je revire tout ça en joke. Combien ça prend de féministes pour changer une ampoule? Une seule, sans l’aide de PERSONNE, mais je pense qu’il est grand temps de s’asseoir et de revoir le partage des tâches ménagères dans notre couple.

*  *  *

À : anne@archet.net
De : jonathan.menard@mieux-votard-que-jamais.qc.ca
Sujet : Un appel au vote stratégique

Cher(ère) camarade,

Je vous écris pour vous demander de voter stratégiquement. Je sais que vous avez à cœur un Québec indépendant, socialiste et écologiste. Pour le faire advenir, je vous demande de voter pour le Parti conservateur du Québec d’Adrien Pouliot.

«Pourquoi ferais-je une chose aussi idiote?», me demanderez-vous. La raison est simple: un vote pour le PQ, ce n’est pas un vote pour l’indépendance, mais pour la Charte. Donc, un vote pour le PQ, c’est comme un vote pour le PLQ, mais avec la Charte en plus. Si vous votez pour la CAQ, vous faites le jeu du PLQ, parce que c’est la Charte moins l’indépendance – comme le PQ – et donc vous divisez le vote et vous permettez au PLQ de se faufiler. Si vous votez QS ou ON, vous divisez le vote souverainiste, alors vous nuisez au PQ, encore une fois au profit du PLQ. Donc, ce qu’il faut faire, c’est voter pour le Parti conservateur du Québec, qui lui va diviser le vote du PLQ et de la CAQ et surtout lancer un message au PQ que l’électorat est maintenant majoritairement de droite. Le PQ va donc radicaliser son virage pro-capitaliste et les progressistes, totalement dégoûtés, vont fuir le parti et se réfugier chez QS qui, fort de cet appui, sera en position, d’ici huit ou seize ans, de déposer son projet d’assemblée constituante qui amorcera une éventuelle marche vers l’indépendance nationale (qui, comme vous le savez, est le préalable pour instaurer une Québec socialiste, écologiste, féministe, respectueux des droits des animaux, intégrant harmonieusement les communautés ethniques et antisioniste).

Je vous remercie à l’avance, cher(ère) camarade, de voter intelligemment, utilement et stratégiquement.

L’aube sera rouge, voire ÉCARLATE !

Jonathan M.

À : jonathan.menard@mieux-votard-que-jamais.qc.ca
De : anne@archet.net
Sujet : Re : Un appel au vote stratégique

Cher Jonathan,

Hélas, vous arrivez trop tard : je me suis déjà abstenue par anticipation.

Bises,

AA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :