Un enfant nommé Câlisse

D’ici à ce que je finisse mon prochain billet ça devrait prendre trois-quatre mois, alors je propose le texte que j’ai lu à la soirée des Bonnie & Clyde organisée par le Mercenaire (c’était le 12 mars dernier). On sentira une légère inspiration de Johnny Cash.

*

Un enfant nommé Câlisse

 

Ses parents avaient de l’humour enfin croyaient-ils

c’est aussi qu’ils s’en sacraient un peu au début

ils avaient leur bac à finir tu sais

alors ils l’ont appelé Câlisse

c’est le mot qu’ils ont dit après le test de grossesse

 

un enfant nommé Câlisse

il fait sacrer ses maîtresses d’école

dont deux sœurs défroquées

c’est un petit tabarnac

qui fait des mauvais coups de mauvais jeux de mots

rien de bien grave il faut dire

mettre de la gomme dans les serrures

écrire son nom sur le mur des toilettes

 

et il grandit

personne ne le croit quand il se présente

il doit montrer sa carte-soleil

ou ses poings ça dépend qui

on lui demande pourquoi il ne change pas son nom pour

Bob Charlie ou Kevin quelque chose de normal

pour lui ça serait sûrement gratis parce que

Câlisse ça te fucke une vie

mais il préfère pas Câlisse

peur que ça fucke son ontologie

ce qui serait pire

 

ses chums le trouvent bien drôle

au pool ils gueulent tu joues-tu Câlisse

se donnent des coups de coude

mais quand vient le temps de le déménager

ils ont tous quelque chose à faire

 

sa blonde aime hurler son nom

quand il la sodomise

ou qu’ils se chicanent c’est selon

quand ça va bien elle l’appelle son petit Calinours

 

malgré son nom il se lasse vite

du vin de dépanneur ce goût de térébenthine

il aimerait mieux du Châteauneuf du pape

mais il a pas les moyens

de toute façon il se fait tout le temps carter

à la SAQ imaginez les réactions

ça aussi c’est lassant

 

il voudrait être normal

comme ses parents Robert et Martine

ils lisent La Presse ils vont à Cuba

ils travaillent pour la banque

normal enfin pas tout à fait comme eux

mais un genre de normal

 

il voudrait faire de la politique

mais tous les partis lui disent que c’est pas possible

avec son nom ostentatoire

ils pensent à la face crispée de Bernard Derome le soir des élections

merci et bonne chance

 

quand il veut se faire poète on lui répond que

les années soixante-dix sont terminées

merci et bonne chance

 

à la radio poubelle on lui dit qu’ici

on s’adresse au vrai monde

et le vrai monde s’appelle pas Câlisse

mais Martin Steeve et Katiâ

que son nom compromet le plan de communication

merci et bonne chance

 

pourtant les larmes de Câlisse

la bile qui s’accumule

ce n’est pas du synthétique saint-chrême

sa blonde aime souffler son nom sur sa joue

quand elle le console

 

à l’armée on prend tout le monde

on fonctionne avec les noms de famille

soldat Saint-Pierre oui sergent

le seul problème c’est que les militaires

ça sacre tout le temps

et il a le pied plat de toute façon

 

évidemment le télémarketigne on oublie ça

 

il pourrait être barman

ça prend toujours des barmans

personne ne lui demande son nom au barman

en tout cas lui ne le demande jamais

il travaillerait pas dans un truc néo-taverne chicos casual-branché trop cher évidemment

mais un bar ordinaire

et le propriétaire du bar ordinaire un débonnaire

écoute son histoire

et lui dit que la place est déjà prise

merci et bonne chance

 

alors Câlisse rentre sous la pluie

comme dans un film

ouvre la bouche pour boire la pluie

se demande si elle est acide

se dit qu’il va se mettre sur le béèsse

ça sera sa communion avec la société

versez versez la coupe est loin d’être pleine

il se dit qu’il va s’ouvrir un blogue avec le titre hélas prévisible

On s’en câlisse-tu

il sera fâché contre toutte

ça blonde ne l’endurera plus de l’entendre chialer

elle criera tu sonnes comme un vieux câlisse

mais là ça ne sera pas drôle

 

et pour finir il s’en ira à Lisbonne

il se fera un Leaving Las Vegas

pas à Vegas il n’est pas vulgaire à ce point-là

mais à Lisbonne

là où son nom ne veut plus rien dire

là où il ne comprend pas la langue

là où on le laisse boire et boire

en mettant tout sur des cartes de crédit

elles seraient à son nom c’est facile le crédit

Visa Mastercard ne s’étonnent de rien

ne posent pas cinquante-six questions

te donnent ce que tu veux

le temps qu’il faudra

après tu t’en câlisseras tu seras couché par terre

 

mais là il est debout sous la pluie

il va rentrer chez lui

il fera un détour par le dep

ça au moins c’est certain

va se saouler devant l’internet

se masturber sans doute

ceci est mon sang caillé

 

et demain on verra

demain est un autre jour disait sa mère

un autre câlisse de jour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :