Le crépuscule des cous

En fin de semaine c’était l’Off-festival de poésie de Trois-Rivières (si vous ne savez pas c’est quoi l’Off, allez voir là, là et là), et le vendredi soir c’était la Soirée de la poésie et autres paroles rednecks ! J’y ai lu ce qui suit.   Le crépuscule des cous Redneck pour moi c’est à peu près le nom du groupe qui chantait … Lire la suite

Le tour de Rimouski

La nostalgie c’est le fonne mais pas trop longtemps. J’ai dit ça sur les rochers de la grève à Pointe-au-Père, vers minuit et demie une heure, la marée au plus bas. Quand j’ai dit ça une étoile filante est passée derrière ma tête, c’est Sébastien qui l’a vue, de toute façon je n’avais pas vraiment … Lire la suite

Un enfant nommé Câlisse

D’ici à ce que je finisse mon prochain billet ça devrait prendre trois-quatre mois, alors je propose le texte que j’ai lu à la soirée des Bonnie & Clyde organisée par le Mercenaire (c’était le 12 mars dernier). On sentira une légère inspiration de Johnny Cash. * Un enfant nommé Câlisse   Ses parents avaient … Lire la suite

Nancy Sinatra est dans le champ

Voici le texte que j’ai écrit pour la soirée YOLO (révolution) de Poème sale, à l’Off-festival de poésie de Trois-Rivières, c’était hier soir, si vous n’y étiez pas vous avez manqué une très excellente soirée, merci à tout le monde qui a organisé, lu, dit, chanté, joué, écouté et fêté, ce matin je suis rentré … Lire la suite

Cessez d’être gentil, soyez vrai

Entrevue avec Sébastien Chabot, romancier. François Rioux : Suivant les catégories des organismes subventionnaires, tu es, avec quatre romans, un écrivain à « mi-carrière ». C’est un peu tôt pour les bilans, or rien n’empêche, et c’est ce que je te propose, pour commencer, d’examiner le tracé du chemin parcouru jusqu’ici. Sébastien Chabot : C’est Emmanuel Aquin qui me … Lire la suite

Un granit entouré d’une vague épouvante

L’autre jour, un jour de printemps, j’étais sur Sainte-Catherine, m’étais acheté des chemises, une amie m’accompagnait parce qu’elle a du goût et que c’est moins platte d’être accompagné quand on magasine. Elle devait aller chercher un truc chez Ogilvy, nous y allâmes sous un beau soleil. Chez Ogilvy il y avait évidemment de belles madames, … Lire la suite