Bons baisers de…

Je me suis endormie à plein d’endroits différents : sur le divan du salon, sur le divan de la salle de séjour, dans le litte de pré-pubère de mon chum… C’est que les festivités d’Action de grâce (oui, j’ai bien dit «festivités», on fête ça nous autres) me donnaient une excellente excuse pour caller off de … Lire la suite

La neuvaine de Sémillant

1 – Employer les services du Mercenaire « Vendre du papier vous dites? C’est tout? Mais alors! Qu’en est-il de ce transcendant match de tennis entre la ligne éditoriale et l’écrivailleur torturé… lorsque ce dernier se dépasse dans la crainte dialectique de ne passer la borne de l’appel de texte? Et le peer review? le comité … Lire la suite

Pour essayer d’en finir avec la pureté linguistique

Le mois de janvier n’est pas fini. On peut encore se formuler des résolutions de dernière minute. Mais faudra les tenir, celles-là. Et la mienne est toute simple : je veux qu’on en finisse avec le concept de pureté. Une bonne fois pour toutes. Hier j’ai trébuché sur l’article de Mélanie Robert et j’en ai presque … Lire la suite

La culture du mépris (AJOUT)

NDLR : Suite à une courte discussion avec un de ses lecteurs, le Mercenaire a jugé bon d’ajouter quelques hyperliens au texte, histoire de pointer certaines sources du mépris dont il parle. Vient un temps où tu ne sais plus quoi dire. Parce que tant a été dit et si peu a été entendu. Aussi parce que tu … Lire la suite

Les geeks aussi sont des salauds

(Mes textes pour Terreur! Terreur! forment une série à propos des échecs amoureux chez les geeks. Auparavant : 1) La fille du Bic et 2) La plus belle fille de la classe. Ce texte peut se lire de manière indépendante, mais il est la suite directe du deuxième et se déroule trois mois plus tard.) … Lire la suite

Le langage comme arme tendancieuse

NDLR: Pour battre les sophistes pendant qu’ils sont encore chauds, l’équipe de Terreur!Terreur! vous propose le texte de Marie-Christine Lemieux-Couture, collaboratrice invitée, qui vient nous mettre les barres sur les T et les points sur les I en matière de dérive pernicieuse du langage dans nos canards quotidiens.   L’accès à l’information est un droit. Tout citoyen a … Lire la suite